E+72 Édito : Maison connectée et amas IoT

David Le Souder

De prime abord, la maison connectée semble la panacée et je suis le premier à vanter le mérite et les services qu’apporte une maison qui répond à vos desiderata et anticipe vos besoins. Mais il est clair que cela ne signifie pas laisser la maison totalement libre de ses actions et d’envoyer toutes les données collectées vers l’extérieur. Et surtout, il faut construire une véritable domotique avec des professionnels, et non pas assembler des briques d’objets connectés.

Sur le même sujet

La journaliste américaine Kashmir Hill et son mari ont testé pendant deux mois la vie dans une maison presque 100 % connectée. Pour mener à bien son défi, 18 appareils et les 18 applications associées ont été installés dans son intérieur, en plus de sa TV et de son enceinte Amazon Echo : « Brosse à dents connectée, machine à café connectée, capteur dans le matelas pour analyser le sommeil, lumières intelligentes, un système de surveillance (connecté, vous vous en doutez) pour le bébé d’un an ». Le tout pour plus de 1 500 €.

La journaliste témoigne : « Il faut reconnaître que l’aspirateur c’est vraiment génial, en revanche, hurler sur les enceintes connectées pour faire fonctionner la machine à café, c’était la pire des choses. »

Grâce à un boîtier, Kashmir réalise, sans grande surprise, que l’ensemble des objets connectés transmettent « en permanence » des informations aux entreprises auxquelles elles appartiennent. Elle avoue même avoir été filmée par sa caméra alors qu’elle traversait nue le salon.

Amis installateurs, cette histoire doit vous servir d’argumentation pour expliquer à vos prospects la différence entre une installation domotique qui répond vraiment à leurs besoins, qui déclenche des actions sur demande et qui centralise intelligemment les fonctions en une application.

Votre valeur ajoutée se situe précisément là où l’expertise l’emporte sur le bidouillage. Si les gens imaginent la domotique comme un amas d’objets IoT, chacun avec son application, non interconnectés, mieux vaut rester sans rien et ne pas s’ennuyer.

Cependant, à vous de leur prouver le gain réel de confort de disposer d’un système qui leur correspond, qui fait des économies, qui les protège. Le domicile est le dernier lieu d’intimité aux yeux de chacun et en aucun cas, quelqu’un ne voudra sacrifier cet espace pour perdre en tranquillité.

David Le Souder

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.