Fête des Lumières 2018 à Lyon

Fête des Lumières 2018
© Muriel Chaulet – Cells par Helen Eastwood et Laurent Brun

La ville se transforme en un immense théâtre à ciel ouvert. Intimistes, étonnantes, spectaculaires et souvent participatives, plus de 80 créations lumière font vivre aux visiteurs une expérience unique. Croisant les disciplines, des artistes venus du monde entier offrent à la ville un éclairage inédit et ouvrent grand les portes sur d’improbables univers éphémères. Aperçu en images.

Sur le même sujet

Abyss par Nicolas Paolozzi – RDV Collectif
Projet parrainé par Sogelym Dixence
Quatre arches lumineuses forment la dorsale de cette sculpture chimérique et monumentale que l’on croirait échappée d’un roman de Jules Verne. S’inspirant du principe de bioluminescence, Nicolas Paolozzi a créé une œuvre qui interagit avec le public. Il l’invite ainsi à animer sa créature grâce à deux bornes interactives qui permettent de produire des effets sonores et lumineux sur l’intérieur et l’extérieur de cet étrange objet. En déclenchant des séquences aléatoires, le visiteur explore différentes ambiances et vit l’expérience d’une composition commune unique, une plongée mystérieuse dans les profondeurs océaniques.

© Frédéric Guignard-Perret – Abyss par Nicolas Paolozzi – Fête des Lumières 2018

 

Présages par Marie-Jeanne Gauthé et Géraud Périole
Projet CNR et Direction de l’Éclairage Urbain
À terre, des boules d’or gigantesques irradient la prairie, et des oiseaux majestueux, dirigés par d’aimables lutins, virevoltent dans le ciel tandis qu’une multitude de lucioles accrochées dans les arbres scintille doucement, par un souffle mystérieux… Émergeant des eaux du lac, un étrange magicien entame une danse qui provoque l’apparition d’une vision prémonitoire, comme pour éveiller les consciences. Le présage du danseur à la tête d’or est limpide : ce monde merveilleux peut disparaître.

© Frédéric Guignard-Perret – Présages par Marie-Jeanne Gauthé et Géraud Périole

© Frédéric Guignard-Perret – Présages par Marie-Jeanne Gauthé et Géraud Périole – Fête des Lumières 2018

 

Lumières en soi(e) par Laurent Louyer – Creatmosphere
Crossed Lab – Projet AG2R La Mondiale
300 lanternes à énergie solaire assorties d’un tissage de fils luminescents illuminent la placette arborée. Effets moirés, dessins perforés, graffitis, films, miroirs, chaque lampe est unique et renvoie des motifs différents qui diffusent alentour une atmosphère joyeuse et apaisante. Ces luminaires sont en partie le fruit d’ateliers participatifs intergénérationnels qui ont notamment impliqué Les petits frères des Pauvres et des résidences seniors de la Ville de Lyon. Le public peut éclairer les lanternes grâce à des lampes mises à disposition et jouer avec les reflets et effets de diffraction de la lumière.

© Frédéric Guignard-Perret – Lumières en soi(e) par Laurent Louyer – Creatmosphere – Fête des Lumières 2018

Reflets par Damien Fontaine
La Maison Production – Projet parrainé par Le Mat-Electrique – Sonepar France
Reflets évoque les réminiscences d’un passé oublié que la Saône charrie en elle. Alors que l’affluent jette ses reflets sur les façades du quai Romain-Rolland, son murmure enfle doucement. Les ombres déformées de l’histoire de Lyon se mélangent aux pigments sonores, grâce à des captations du quotidien des Lyonnais. La soie d’autrefois, les murs peints, les ruelles du Vieux Lyon, les bouquinistes quai de la Pêcherie… Toutes ces images contemporaines ou disparues sont projetées en fragments abstraits sur l’enfilade de bâtiments, du Palais de justice à la cathédrale Saint-Jean. Par un jeu de lumière, la colline avec sa basilique s’anime et réplique à l’effervescence graphique qui agite ses contrebas.  Un foisonnement de mosaïques jaillit en son flanc avant que la colline lentement ne s’éclipse.

© Frédéric Guignard-Perret – Reflets par Damien Fontaine

© Frédéric Guignard-Perret – Reflets par Damien Fontaine – Fête des Lumières 2018

Trophée des Lumières France 3
Une petite place pour de grands rêves par Inook
Production : Les Anooki, Moetu Batlle & David Passegand – Projet parrainé par EDF ; Bandaï Namco ; Fella Attractions
Les Anooki ont pris du relief. Immenses personnages, la place Bellecour est leur nouvelle aire de jeu. L’installation monumentale transforme les lieux en chambre d’enfant. La statue de Louis XIV à l’échelle des Anooki n’est plus qu’un petit soldat de plomb, tout comme le vrai camion de pompier qui semble être un jouet. Sur la place, des billes éparses s’illuminent au gré de la grande roue devenue veilleuse, sur laquelle, toutes les 15 minutes, sont projetés les rêves des Inuits. Les apparitions sont souvent prétextes à évoquer avec humour de grandes causes planétaires, mais surtout de faire la fête en chantant et dansant sur leur nouveau tube entêtant.

© Frédéric Guignard-Perret – Une petite place pour de grands rêves par Inook – Fête des Lumières 2018

Trophée Récylum des lumières durables : Lumières en soi(e) par Laurent Louyer

© Frédéric Guignard-Perret – Lumières en soi(e) par Laurent Louyer – Creatmosphere

Prix ville de Lyon 2018
Une photo d’Yvan Bronner prise place Bellecour sur l’œuvre “Une petite place pour de grands rêves”

►Son compte Instagram : https://www.instagram.com/smilelikechaplin/

© Frédéric Guignard-Perret – Une petite place pour de grands rêves par Inook – Fête des Lumières 2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.