Récylum : Recyclage des lampes à décharge… Ne baissons pas la garde !

Récylum
Hervé Grimaud, directeur général adjoint d’ESR et directeur des secteurs Lampes et DEEE Pro © Francois Daburon

Chronique d’Hervé Grimaud.
Les lampes à LED qui inondent le marché (95 millions d’unités vendues en 2018, soit 75 % du marché français) font progressivement oublier que la très grande majorité du parc installé est encore composé de lampes à décharge, dont la collecte séparée est indispensable à une dépollution et un recyclage appropriés.

Sur le même sujet

En 2005, dans la dynamique de la nouvelle Directive relative aux DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques), quatre fabricants de sources lumineuses (General Electric devenu Tungsram, Philips devenu Signify, Osram devenu Ledvance, et Sylvania) fondaient dans chaque État membre de l’Union européenne un éco-organisme destiné au recyclage des lampes à décharge. Pour la France, c’était Récylum, qui fédère maintenant plus de 800 producteurs de sources lumineuses.

À l’époque, le marché de l’éclairage était tiré par l’arrivée des lampes fluo-compactes, qui permettaient de substantielles économies d’énergie mais dont le devenir du contenu mercuriel était un véritable enjeu sanitaire.

La feuille de route de Récylum rédigée par les quatre fondateurs était donc claire : collecter et traiter dans le respect de l’environnement un maximum de lampes à décharge (tubes fluorescents, lampes fluo-compactes, lampes HID…).

La dynamique sectorielle insufflée par les fondateurs de Récylum a ainsi permis, avec l’implication des distributeurs (grossistes et détaillants) et de nombreux acteurs de la maintenance, de dépasser rapidement les objectifs de collecte réglementaires jusqu’en 2018, où les tonnages collectés ont stagné pour la première fois.

Ce serait une erreur que de considérer que cette relative contre-performance s’explique par les seules ventes massives de lampes et luminaires à LED, qui ne généreront des déchets que dans quelques années du fait de leur importante durée de vie vraisemblablement de l’ordre de 10 ans, versus 6 ans pour les lampes fluo-compactes). Elle est aussi la conséquence des nombreux luminaires traditionnels qui sont remplacés par des produits à LED sans démontage préalable des lampes à décharge qu’ils contiennent, rendant ainsi impossible leur recyclage.

Nous en appelons donc à la vigilance de tous les acteurs de la rénovation des installations d’éclairage (fabricants, maîtres d’ouvrage, installateurs…) pour que la dépose des anciens luminaires comprenne le démontage préalable des lampes à décharge, déchets dangereux au sens de la loi, et leur remise à la filière Récylum (des milliers de points de collecte en France).

Récylum est une marque d’ESR, éco-organisme à but non lucratif résultant de la fusion début 2018 de Récylum et d’Eco-systèmes. Le service Récylum est en charge de la collecte et du recyclage des Lampes, DEEE Professionnels et Petits extincteurs. Le service Eco-systèmes est en charge de la collecte et du recyclage des DEEE ménagers. ESR fédère plus de 3 000 producteurs (entreprises fabriquant ou important des équipements électriques ou de petits appareils extincteurs).

www.recylum.com

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.