Eficia ou l’efficacité énergétique

Les chiffres sont largement diffusés, mais il n’est pas inutile, parfois, de les rappeler. En France, le secteur du bâtiment, qui représente 44 % de l’énergie consommée, loin devant les transports (31,3 %), émet plus de 123 millions de tonnes de CO2* tous les ans. Ce qui place ce secteur dans le peloton de tête des domaines où il y a urgence à prendre le virage de la transition énergétique, sans faire de sortie de route. La société Eficia fait partie de la solution. Cette jeune pousse innovante se propose de rendre les bâtiments en exploitation moins énergivores, avec à la clé la baisse de leur facture d’énergie, l’amélioration de leur confort d’usage, tout en favorisant la hausse de leur valeur.

Sur le même sujet

Parce que conscient des enjeux notamment environnementaux, en 2013, Alric Marc, ingénieur venu du monde du photovoltaïque, décide de créer son entreprise. Initialement nommée ECO GTB, la jeune pousse a une feuille de route ambitieuse : « Optimiser la performance globale des bâtiments sur le plan énergétique, économique et opérationnel. » Un an après le démarrage du projet, en 2014, l’entrepreneur, qui s’est entouré d’une équipe d’experts, est alors capable de proposer au marché « une solution exclusive qui permet en temps réel et à distance de piloter la consommation énergétique des bâtiments pour maximiser les économies d’énergie mais aussi le confort des utilisateurs. Notre vision du marché étant concentrée à la fois sur l’infrastructure mais également sur l’occupant, l’usager ».

Cette vision du « Smart Building », tournée aussi vers l’utilisateur, intéresse dès lors tout particulièrement le secteur du « retail ». Les enseignes Décathlon et Gifi figurent d’ailleurs parmi les premiers clients, « dans la distribution, la réussite de l’expérience client repose en partie sur le confort thermique, qui est un élément au cœur de notre stratégie, et ce qui explique qu’historiquement nous sommes implantés depuis la première heure dans ce secteur ».

La solution déployée, « développée par nos propres équipes », repose sur une règle de trois : des capteurs, des données, du service. La solution matérielle « s’appuie sur des capteurs sans fil, mis en service par nos propres équipes ». Installés sur le système de climatisation ou la chaudière, « ils relèveront le taux d’humidité, la température ambiante ou bien les émissions de CO2, notamment ». La technologie « sans fil » est privilégiée, parce qu’avantageuse, « en permettant l’installation dans des bâtiments en exploitation, donc occupés, tout en évitant de coûteux travaux ».

Les informations transmises, qui constituent le « Big Data », données de consommation, de présence par exemple, « sont remontées à travers un outil cloud d’hypervision développé par notre équipe informatique ». Ces renseignements, une fois traités, « restituent une vision panoramique de l’ensemble des paramètres de fonctionnement des bâtiments et permettent à nos collaborateurs de piloter à distance l’éclairage ou bien la mise en route ou l’arrêt de la chaudière ». À ce jour, ce sont donc plus de 2 000 bâtiments qui sont pilotés partout en Europe.

Ce système est particulièrement créateur de valeur en contribuant « à réduire la consommation d’énergie des bâtiments, à optimiser le confort d’usage, tout en permettant à nos clients de réduire leurs charges opérationnelles et de diminuer leur impact sur l’environnement ».

Cette offre, qui génère une très forte croissance de l’entreprise, suscite l’intérêt des investisseurs. En 2016, Aster Capital et Alter Equity 3P, deux fonds particulièrement actifs dans le développement durable, ont souscrit à une augmentation de capital à hauteur respectivement de 1,3 million et 1 million d’euros. Une levée « qui permet de développer de nouveaux services ».

Le positionnement de l’entreprise présente plusieurs facettes, « il y a bien évidemment les économies générées et l’amélioration du confort, mais notre solution se concentre aussi sur l’accompagnement des clients dans l’exploitation technique de leurs bâtiments ». La startup développera donc « de nombreux outils notamment pour améliorer les opérations de maintenance grâce à un système de remontée de pannes en temps réel, pour un gain substantiel en termes de rentabilité des bâtiments, ce qui renforce de fait leur valeur sur le marché immobilier ».

L’année 2017 marque une nouvelle étape dans la vie de l’entreprise, ECO GTB change d’identité et devient Eficia, « un changement de nom qui est l’occasion de rappeler notre positionnement unique en matière de performance énergétique, de stratégie concentrée sur l’expérience utilisateur, la technologie et l’accompagnement permanent du client, en rupture avec les acteurs traditionnels du marché ».

En effet, à rebours de l’approche classique de gestion technique des bâtiments (GTB), Eficia, dès sa création, s’est fixé pour objectif d’être un partenaire proche de ses clients et cela quotidiennement. La création d’un centre opérationnel, baptisé « Energy Center », participe de cette exigence. Cet outil, « quasiment unique sur le marché », basé à Bordeaux, qui est accessible 24 h/24 et 7 j/7, est constitué d’un pôle d’experts énergéticiens « qui sont là pour répondre aux demandes des clients, les conseiller et leur permettre de mieux appréhender la gestion énergétique de leur parc, afin d’agir au mieux sur les comportements et les usages en entreprise ». L’autre mission des experts «consiste à améliorer nos logiciels de traitement des données ». Effectivement, la valeur ajoutée de la solution développée par Eficia « repose sur le développement permanent d’algorithmes intelligents basés sur l’apprentissage et l’expertise du fonctionnement de milliers d’équipements pilotés en continu dans des secteurs d’activité multiples et des typologies de bâtiments très variables ».

Le succès d’Eficia repose sur sa capacité à innover. En témoigne en la matière la création « d’une première européenne : un indice de confort client basé sur des moyens de calcul puissants pour mettre en corrélation le confort thermique des utilisateurs et la performance globale des bâtiments ».

Eficia, qui a le vent en poupe après avoir ouvert des bureaux à Paris, Lyon et Bordeaux, et posé ses valises à Madrid et Milan, pousse désormais ses pions vers d’autres pays européens. Avec une seule idée : « Proposer à nos clients une solution clé en main. Autrement dit, ils ne s’occupent de rien, nous nous occupons de tout. » Avec à la clé la possibilité de leur faire réaliser des économies, de 15 à 30 % sur leurs dépenses d’énergie.

Olivier Durand

* Source : www.ecologique-solidaire.gouv.fr

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.