Jean-Yves Coquereau, responsable portefeuille produits confort

Jean-Yves Coquerau

SIEMENS Smart Infrastructure (SI) développe des infrastructures intelligentes et évolutives pour le monde d’aujourd’hui et de demain. SI répond aux défis de l’urbanisation et du changement climatique en connectant les systèmes d’énergie, les bâtiments et les sites industriels grâce à un large portefeuille de produits, systèmes, solutions et services, de la production jusqu’à la consommation d’énergie.

Sur le même sujet

IBS fête cette année ses 10 ans. Quel est votre sentiment sur les évolutions du Smart Building depuis la création du salon ?
Jean-Yves Coquereau – Le bâtiment a évolué ces dernières années vers des systèmes techniques de plus en plus intégrés, alors qu’ils étaient très fermés et silotés auparavant. Ces systèmes permettent désormais une interprétation différente de la masse de données collectées, une analyse plus fine grâce à leur structuration et donc un pilotage plus efficace du bâtiment. La notion de Smart, donc d’intelligence du bâtiment, prend désormais tout son sens.

De quelle manière vos solutions ont évolué ces dix dernières années ?
J.-Y. C. – Nous sommes passés de la gestion de la production des bâtiments à des solutions de gestion multimétiers pièce par pièce. Pour continuer à garantir l’efficacité énergétique des bâtiments, tout en assurant la pérennité de l’investissement de nos clients, nous avons standardisé les protocoles de communication de nos produits. Les deux standards de communication mondiaux que sont le KNX et le BACnet équipent 100 % de nos solutions. La digitalisation des bâtiments a également démarré, avec l’arrivée des solutions cloud, au travers de notre plateforme Synco IC, ou par la mise à disposition des données de nos installations au travers de web API. La sécurisation des installations n’est pas en reste : nous commercialisons cette semaine un routeur IP/ KNX intégrant le protocole KNX/IP Secure qui protège ces installations des attaques externes.

Quelle solution présentez-vous cette année ?
J.-Y. C. – Nous présentons une solution qui va permettre aux gestionnaires de parc équipés de nos solutions Synco 700 de pouvoir exploiter leurs installations depuis leur superviseur Desigo CC. Grâce au driver que nous avons développé, la remontée des régulateurs dans le superviseur est quasi automatique. Sera également présentée la version serveur web BACnet/IP de Desigo Control Point. Grâce à son éditeur graphique et à sa bibliothèque de symboles, l’exploitant peut visualiser, piloter et surveiller énergétiquement son installation depuis des écrans tactiles ou n’importe quel navigateur Internet. Nous présentons enfin notre nouvelle gamme de vannes intelligentes : des vannes dynamiques auto-optimisées connectées au cloud. Efficacité énergétique garantie, installation et mise en service simplifiées et accessibilité à distance sont quelques-unes des caractéristiques de cette nouvelle gamme.

Quelles seront selon vous les grandes évolutions des technologies du bâtiment dans les dix années à venir ?
J.-Y. C. – Le bâtiment sera dynamique, il contribuera activement à l’expérience de ses utilisateurs. Il pourra interagir avec eux et avec les systèmes et les éléments externes qui l’entourent, mais aussi autogérer ses consommations d’énergie. Il apprendra des expériences passées et de l’analyse des données en temps réel. La digitalisation du bâtiment, de la conception à l’exploitation, permettra d’optimiser son pilotage. Ainsi, la généralisation des jumeaux numériques, du BIM, de l’exploitation des données permettra par exemple de développer la maintenance prédictive. Le bâtiment ira encore plus loin en s’adaptant et en anticipant les besoins des personnes et des entreprises qu’il hébergera. Enfin, il s’intégrera dans une dimension plus large en interagissant par exemple avec d’autres bâtiments et infrastructures intelligentes, au niveau d’une ville par exemple.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.