Les nouveautés Legrand au CES 2020 – Interview d’Emmanuel Ballandras, directeur des partenariats

Pour la sixième année consécutive et la quatrième avec un stand propre, Legrand participe au CES de Las Vegas, qui se tient du 7 au 10 janvier 2020. Avec un stand de 180 m², Legrand présente ses nouveautés dans les solutions connectées. Emmanuel Ballandras, Directeur Partenariats et Relations Extérieures, nous en dit davantage sur les nouveautés mises en avant et la stratégie du Groupe pour le développement d’offres connectées.

Sur le même sujet

Pouvez-vous nous présenter les nouveautés que les visiteurs pourront découvrir sur votre stand au CES 2020 ?
E. B. – Cette année, nous présentons deux produits physiques et deux systèmes. Le premier produit est un système de gestion de l’éclairage destiné au marché nord-américain, qui ne concernera donc pas les visiteurs français. Le second, UX Touch, est un terminal dédié au pilotage du confort et aux services. Interopérable en KNX, Bacnet ou Zigbee, cette interface permet d’améliorer l’expérience utilisateurs dans les chambres d’hôtels, en intégrant un ensemble de systèmes tiers. Concernant les systèmes, nous dévoilons tout d’abord notre applicatif développé avec RoomChecking, également dédié à l’hôtellerie. Cette application est destinée au Facility Management et aux exploitants des hôtels, fait remonter les différentes informations envoyées par les services de nettoyage par exemple. Cette solution permet d’adapter les services en fonction de l’occupation de l’hôtel et des habitudes d’exploitation. Elle est déjà utilisée dans plus de 500 hôtels dans le monde. Enfin, notre dernière offre, développée avec la Start-up mySmartJarvis, est un majordome connecté. Combinée à UX Touch, cette solution permet au client d’être reconnu pour lui proposer des services dans les hôtels du monde entier.

Quelle est la stratégie de Legrand pour le développement d’offres connectées ?
E. B. – Notre objectif est de générer des services tiers, en plus de nos produits physiques. Par exemple, UX Touch, qui est un produit physique, peut être interfacé avec Room Checking ou MySmartJarvis. Au sein de Legrand, les produits connectés sont regroupés dans le programme Eliot. Notre objectif est de dépasser le milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2022 avec les solutions connectées, qui représentent d’ores et déjà 10 % du chiffre d’affaires de Legrand avec 635 millions d’euros en 2018. Notre objectif est de progressivement connecter tous les produits qui apporteront de la valeur d’usage. Legrand est par exemple très connu pour ses prises et interrupteurs, qui sont connectés depuis 2 ans. Cette stratégie était dans un premier temps principalement focalisée sur le marché résidentiel, car cet apport de service du numérique est une forte demande des ménages.
Ces offres connectées étaient destinées au résidentiel dans un premier temps.

Quelle est votre stratégie pour le développement d’offres connectées dédiées au tertiaire ?
E. B. – Pour le tertiaire, l’équation est bien différente, notamment en raison de la multitude d’acteurs qui constituent la chaîne de décision. La différence fondamentale est que pour le logement, les équipements connectés ne sont pilotés que par une personne ou une famille, qui sont les seuls maitres à bord. Dans le tertiaire, l’arrivée de la connectivité impose des règles à suivre. Notre premier produit connecté pour le tertiaire était une gamme de BAES (blocs autonomes d’éclairage de sécurité). Cette solution offre une valeur d’usage intéressante, permettant d’avoir une vision globale de l’état de l’installation et d’identifier les blocs défaillants afin d’éviter de vérifier leur fonctionnement manuellement. Autre solution connectée, un détecteur de présence qui envoie des informations fiables à l’exploitant et qui sera prochainement enrichi de fonctionnalités supplémentaires. En France, le marché tertiaire représente entre 55 et 60 % du chiffre d’affaires de Legrand. Mais concernant le développement d’offres connectées pour ce segment, nous restons prudents et à l’écoute du marché. Encore une fois, l’objectif pour nous est de trouver la bonne valeur d’usage pour offrir de la valeur ajoutée.

Propos recueillis par Alexandre Arène

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.