Complexe sportif Mangin-Beaulieu : la ligue des leds

complexe sportif mangin-baulieu
Maître d’ouvrage : Ville de Nantes – Bureau d’études : ALBDO Nantes – Installateur : Eiffage Energie Carquefou – Solutions éclairage : Performance iN Lighting (aire de jeu), Ridi (gradins) © PiL. Mathieu Lefevre / Matheophoto

Le complexe sportif Mangin-Beaulieu, inauguré à Nantes en 1989, comprend, outre la grande salle de hand et de volley, des salles annexes dédiées au tennis, à l’escrime, à la gymnastique, au tennis de table ainsi qu’un terrain synthétique de foot et de rugby. La rénovation de l’éclairage de la grande salle a été confiée au bureau d’études ALBDO, qui a demandé à Performance iN Lighting de fournir une partie du matériel. Une collaboration efficace et dynamique.

Sur le même sujet

Situé sur l’île de Nantes, le complexe sportif Mangin-Beaulieu compte 2 500 places et accueille en résidence le Nantes Atlantique handball évoluant en LFH (ligue féminine de Handball) et le Volley-Ball Nantes en LAF (ligue A féminine). Il est par ailleurs accessible aux établissements scolaires du secteur et aux clubs sportifs nantais. De nombreuses équipes se sont succédé au fil des ans, tout comme les multiples strates de matériel d’éclairage « avec des dispositions éclatées des luminaires, certains directement positionnés au-dessus de l’aire de jeu », commente Maxime Helmstetter, responsable marketing opérationnel et communication de Performance iN Lighting. Outre les luminaires disparates, issus de plusieurs fabricants, l’installation comptait également des modèles d’appareils différents équipés de lampes à décharge, aux iodures métalliques et sodium, dans diverses puissances. Après 30 ans de superposition de matériels vieillissants, il était devenu très difficile d’effectuer les opérations de maintenance, les niveaux d’éclairement ne répondaient ni aux besoins des joueurs des différentes disciplines ni à ceux des spectateurs.

© PiL. Mathieu Lefevre / Matheophoto

Des lumières dynamiques et économiques
« Le sport de haut niveau est un facteur de rayonnement et d’attractivité territoriale. Pour pouvoir accueillir des événements sportifs nationaux et internationaux et permettre à ses clubs d’élite de s’entraîner dans des conditions optimales, la métropole nantaise investit dans des équipements pouvant accueillir des événements variés, le tout dans une logique de développement équilibré du territoire », peut-on lire sur le site de la ville de Nantes. La ville de Nantes souhaitait rénover entièrement l’éclairage des gradins et du terrain de jeu, mais aussi proposer des animations lumineuses en avant-match. « Nous avons été contactés au début par le bureau d’études ALBDO, explique Maxime Helmstetter. Le choix de la LED s’est bien évidemment imposé. Nous avons opté pour des projecteurs LED Square Pro DMX. Les avantages sont apparus tout de suite évidents : moins de puissance installée, réduction des consommations, diminution des interventions de maintenance, sans compter un confort visuel amélioré et des niveaux d’éclairement bien supérieurs. » Ainsi, l’installation rénovée fournit 1 000 lux pour le volley et 1 200 lux pour le hand, afin de pouvoir répondre à tous types de pratique : aussi bien aux loisirs qu’aux entraînements professionnels et aux compétitions régionales, « tout en laissant la possibilité de réaliser des animations pour sublimer le spectacle sportif », ajoute Maxime Helmstetter.

Créer un éclairage dynamique
« Nous avons proposé de rationaliser la pose, permettant un accès plus facile aux appareils, afin de remplacer les luminaires au-dessus du sol sportif par 34 projecteurs LED 1 000 W de différentes optiques, et un IRC de 90 pour les retransmissions TV, tous commandés via DMX par un coffret avec un pupitre », poursuit Maxime Helmstetter. Il est ainsi possible de gérer des niveaux d’éclairement fixes, préprogrammés (et qui peuvent être appelés depuis l’ancien système de commande dans la loge du gardien) et en même temps de réaliser des effets dynamiques. Toute la technologie est incluse dans le coffret, dans le hardware, donc sans nécessité de mise à jour ni risque de problème avec le logiciel. Pour les spectacles, la commande s’effectue sur le pupitre, par simple pression sur boutons métalliques, pour appeler les 25 scénarios enregistrés. « L’utilisation du système est très simple ; pour autant, nous proposons de brèves formations pour ceux qui le souhaitent », conclut Maxime Helmstetter.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.