Kasmin Gallery, New York, mise en lumière par Erco

Kasmin Gallery. Architecture : studioMDA, New York City/USA - ©ERCO PhotoRoland Halbe, Stuttgart/Allemagne
Kasmin Gallery. Architecture : studioMDA, New York City/USA - ©ERCO Photo Roland Halbe,Stuttgart/Allemagne

À l’intérieur comme à l’extérieur, les luminaires ERCO offrent diversité et flexibilité pour le nouveau bâtiment primé

Sur le même sujet

La Kasmin Gallery, la quatrième galerie d’art ouverte par Paul Kasmin à Chelsea, New  York, fait la promotion d’artistes contemporains et représente certains des artistes les plus influents du 20e siècle, dont Constantin Brancusi, Max Ernst et Robert Motherwell.

Conçue par studioMDA et mise en lumière par ERCO, la Kasmin Gallery devait refléter la diversité des expositions et des artistes changeants dans l’approche de la mise en lumière de l’espace, en offrant diverses qualités, allant de la lumière du jour à l’éclairage vertical, en passant par la mise en valeur.

Rythme et souplesse

En plus d’un vaste espace d’exposition, la Kasmin Gallery abrite également des salons d’exposition et des bureaux privés. L’aire d’exposition principale, conçue pour les œuvres d’art de grande envergure, est un espace sans colonnes de 280 mètres carrés avec des murs de 7 mètres de haut et un sol en béton poli. Le plafond est constitué de 28 caissons trapézoïdaux en béton formé de panneaux, chacun abritant un grand puits de lumière qui diffuse la lumière naturelle du jour, complété par la grande façade vitrée du magasin. La structure super gaufrée de l’ossature du plafond crée non seulement un rythme architectural, mais permet également une flexibilité maximale pour subdiviser l’espace de différentes manières.

Kasmin Gallery. Architecture : studioMDA, New York City/USA - ©ERCO PhotoRoland Halbe, Stuttgart/Allemagne

Kasmin Gallery. Architecture : studioMDA, New York City/USA – ©ERCO Photo Roland Halbe, Stuttgart / Allemagne

Jardin de sculptures sur le toit illuminé

Assis sur les grilles des puits de lumière se trouve un luxurieux jardin sur le toit, conçu par Future Green, qui prolonge la perspective depuis la High line adjacente. Il crée également un espace d’exposition supplémentaire de 465 mètres carrés, un jardin de sculptures surélevé visible par les six millions de visiteurs annuels de la promenade. La nuit, l’espace, qui a un programme changeant d’œuvres d’art, est illuminé par de puissants, non-éblouissants et discrets projecteurs LED 12 W Gecko de ERCO, complétés par la lumière intérieure venant des puits de lumière.

À l’intérieur de la Kasmin Gallery, la lumière naturelle du jour est diffusée par un film installé sur les puits de lumière, créant ainsi un arrière-plan ambiant sans ombres portées. A cette mise en lumière uniforme s’ajoute l’éclairage artificiel, qui doit également s’adapter au large éventail d’exigences en matière de mise en lumière des expositions changeantes. Pour offrir un maximum de flexibilité, studioMDA a conçu un système d’éclairage quadrillé basé sur des rails conducteurs à deux circuits et des projecteurs Light Board facilement ajustables équipés d’optiques de précision réglables, de ERCO. L’ossature du plafond constitue le support de la bande lumineuse LED encastrée et gradable. L’éclairage général est ainsi assuré, tandis que le système de rails présente un mélange optimal de projecteurs spot et wallwasher Light Board, dont le design rectangulaire fait écho à la géométrie du plafond.

Kasmin Gallery. Architecture : studioMDA, New York City/USA - ©ERCO

Kasmin Gallery. Architecture : studioMDA, New York City/USA – ©ERCO
La coupe illustre la construction : Un plafond à ossature en béton surplombe, sans piliers, la vaste surface d’exposition. Le façonnage trapézoïdal modèle aussi bien des puits de lumière que des bacs à plantes pour le jardin sur le toit.

Mariage de la lumière et de l’architecture

Fondamentalement, l’éclairage a été pris en compte très tôt dans le processus de conception. Une gorge dans le plafond en béton coulé sur place a été conçue spécialement pour que les luminaires puissent y prendre place, ce qui permet une intégration parfaite de l’éclairage. « Il était impératif que l’éclairage soit encastré dans l’ossature du plafond », explique Markus Dochantschi, fondateur de studioMDA. « Comme pour toute galerie, il est essentiel d’harmoniser l’éclairage avec l’architecture, en permettant aux deux de tomber à l’arrière-plan pour donner la priorité à l’œuvre d’art. »

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.