Micromodule BLE 5 Mesh : la simplicité absolue

Micromodule BLE 5 Mesh

Smarthome Electricien+ a reçu en avant-première, avant tous les acteurs du marché, le tant attendu micromodule développé par Olivier Darnault et Ozkan OK, de Dooz. La promesse est simplement énorme. Proposer un micromodule qui rassemble les 3 fonctions habituelles (lumière (on/off – variation), volet roulant et chauffage) qui fonctionne sans neutre, le tout sur le protocole BLE 5 Mesh. Ce qui signifie paramétrage en local, sans box domotique ni box Internet, pilotable à 800 m en champ libre et 30 m en logement.

Sur le même sujet

Première impression : un sans-faute
L’emballage carton prévu pour 12 micromodules est réussi et symbolise les valeurs de Dooz. Les 3 étapes sont mentionnées en blanc (une seule couleur d’impression pour limiter l’impact écologique) et le carton est fabriqué en France. La boîte est découpable pour éviter d’avoir des micromodules qui se balade en fin de chantier s’ils n’ont pas servi. Le marketing de la marque est efficace et identifiable. Les produits de la gamme portent tous un OO. Ainsi, on trouve sur la boutique DOOBL V, le micromodule pour 2 circuits de lumière, VARIOO, le variateur d’éclairage 1 circuit, POOW pour piloter le chauffage jusqu’à 1 500 W. Tous les produits sont livrés avec 4 fils prédénudés pour raccorder le micromodule à la commande existante et ainsi, faire gagner du temps pour la mise en œuvre.

Attention
Avec le Bluetooth 5 Mesh, c’est la portée des produits entre eux qui est améliorée. Ce protocole offre jusqu’à 4 fois la portée de la version 4.2. Les produits communiquent entre eux en Bluetooth 5 Mesh et avec le téléphone (la plupart du temps en Bluetooth 4.2, pour le moment). Le téléphone dialogue avec le premier produit qu’il voit et pilote n’importe quel produit grâce à la fonction Mesh.

Description de la solution
Tout d’abord, ces modules sont les plus petits du marché et entrent sans souci dans un pot d’encastrement profondeur 40 mm, ce qui devient la norme. Ils intègrent directement un connecteur rapide à insertion directe Wago, qui accepte aussi bien les câbles rigides que souples. Le gain de temps est non négligeable pour le professionnel, mais aussi pour le particulier qui n’a pas toujours les bons outils. Les micromodules, tous répéteurs, sont pilotables en Bluetooth 5 Mesh, beaucoup plus stable que la version précédente avec 400 m de portée en champ libre. Autre gros avantage, une fois la configuration faite, le paramétrage reste dans le produit et ne nécessite pas de box Internet pour fonctionner. La réactivité est alors totale et aucune donnée ne transite sur le nuage. « C’est une volonté de traiter les données en local. Nous ne voulons pas dépendre d’un Cloud qui implique des coûts de structure importants, une latence non négligeable, une exposition dangereuse de données clients et une gestion déraisonnable des connexions Internet. Ce n’est pas rationnel d’envoyer des données à l’autre bout du monde pour les traiter, puis revenir en local pour allumer une lumière. Bilan carbone peu réjouissant », explique Olivier Darnault. Prenons l’exemple du chauffage et la difficulté de pilotage lorsque la box ne fonctionne plus : pas de box, plus de chauffage. Avec Dooz, la sonde de température est installée dans la pièce, « discute » directement avec le radiateur et fait la régulation de chauffage sans box, sans rien. Chaque produit dispose d’un QR code qu’il suffit de flasher pour l’enregistrer dans l’application et ensuite l’associer. Autre avantage, un même module peut être utilisé pour plusieurs fonctions (on/off – variation, volet roulant et chauffage), ce qui évite de multiplier les références à stocker. Ce n’est qu’au moment de l’appairage que l’utilisateur choisit sa fonction.

Une prise en main ultra rapide
Une fois l’application installée, il ne faut pas plus de 30 secondes pour comprendre quoi faire. L’application est très intuitive. Vous créez vos pièces, puis ajoutez les équipements dans chaque zone. Vous n’avez ensuite plus qu’à raccorder le module. L’appairage se fait soit en Bluetooth BLE, soit en scannant un QR code. En moins de 15 secondes, vous pilotez le produit via l’application mobile Dooz. 

 « Tous les produits que nous proposons ont des entrées et des sorties indépendantes. Dans un souci de rapidité de mise en service, les entrées sont automatiquement associées aux sorties. Mais à travers l’application, vous pouvez à tout moment modifier l’affectation d’une entrée pour piloter un autre élément du réseau Mesh : un équipement unique, un groupe ou un scénario. Vous pouvez ainsi aisément créer un bouton à l’entrée pour faire une commande d’extinction générale lumière », souligne Olivier Darnault.

Initialement, ces micromodules étaient conçus pour le marché de la rénovation, qui offre des possibilités plus grandes malgré les difficultés techniques plus importantes. Mais pour les professionnels du neuf (comme les promoteurs), l’avantage est de continuer à passer la pieuvre traditionnelle sans rien préparer en domotique. Si, au dernier moment, ils souhaitent intégrer des éléments domotiques, il n’y a qu’à poser les micromodules. En 15 minutes, un appartement est configuré. 

L’expérience client au cœur du système Dooz
Les menus et choix de l’app s’enchaînent logiquement. On passe d’une pièce à une autre sans revenir au menu principal ; il suffit d’inviter quelqu’un pour lui donner les droits, et d’un clic, on active et bloque ses autorisations.
Sur la vue de toutes les pièces, un petit voyant vert au coin de l’icône indique qu’une lumière est active. Il suffit de cliquer sur ce point pour éteindre la pièce.
Créer des groupes d’éclairage se fait simplement en cochant les lumières à associer. Dooz travaille également à des scénarios installés nativement dans l’app. Il suffira de les ouvrir pour les modifier, par exemple l’extinction de tous les éclairages, couper le chauffage à l’ouverture d’une fenêtre et bien d’autres.
Très rassurant pour le client final, au moment de la vente de son bien immobilier, le propriétaire transfère les droits de propriété au nouvel acquéreur. Une fois qu’ils sont transférés, l’ancien propriétaire ainsi que tous les profils utilisateurs sont automatiquement déconnectés et le nouveau propriétaire est le seul à accéder à l’installation. Il peut alors créer de nouveaux profils pour les habitants du foyer.
Chaque profil utilisateur peut configurer la partie esthétique de l’application en fonction de ses préférences, comme le changement des icônes ou du nom, des pièces et des équipements, sans affecter les autres profils utilisateurs. Seul le propriétaire peut modifier le paramétrage des produits et de l’installation.
Les scènes basiques se font très simplement en suivant les instructions. Nous avons pu tester en avant-première cette fonctionnalité, mais elle ne sera pas disponible sur la toute première version. Elle sera débloquée par une mise à jour ultérieure de l’application.

L’achat devient spontané
Dooz a poussé la logique de simplicité jusque dans l’achat. L’utilisateur peut commander directement le produit sur le site Internet et également l’installation (auprès d’un installateur) avec un tarif forfaitaire, quelle que soit la taille de l’installation (jusqu’à 50 produits) : 199 € HT forfaitaire en plus des produits.

« Et nous proposons même le “satisfait ou remboursé” de 30 jours pendant lesquels le client peut nous renvoyer les produits. Notre volonté est de lever les barrières susceptibles d’être un frein à la consommation et à la domotisation des logements », ajoute Olivier Darnault.

La difficulté que pourrait rencontrer Dooz est le prix facial élevé. Entre 50 € HT le variateur et 85 € HT le micromodule 2E/2S, le prix peut sembler élevé. Mais le tarif fourni, posé, configuré ou « clés en main » est finalement nettement moins cher que la concurrence grâce à toutes les petites optimisations : simplification de la mise en œuvre et de la mise en service, entre autres. Exemple : 15 modules variateurs avec une mise en service pour 949 € HT et TVA à 10 %. D’autant que le produit est techniquement capable de faire du mutliprotocole pour permettre de piloter ZigBee et EnOcean. « Notre objectif est de rendre nos produits accessibles à tous. C’est pourquoi nous allons fournir l’API et nous travaillons déjà avec Jeedom pour donner la possibilité aux intégrateurs d’aller plus loin dans la scénarisation et le sur-mesure, développe Olivier Darnault. Nous pensons déjà à d’autres marchés, par exemple le maintien à domicile. En effet, les micromodules font aussi du beacon et par triangulation, il est possible de positionner un smartphone et de savoir si ce dernier est resté fixe ou non pendant un certain temps. Des alertes peuvent alors être envoyées à un aidant, par exemple. »

Dooz annonçait révolutionner la domotique et la rendre accessible à tous. Pour ceux qui me connaisse, je ne suis pas un expert électricien, et encore moins un intégrateur. Je peux vous garantir que la simplicité absolue est au rendez-vous. J’ai installé 2 micromodules sur 4 ampoules sans notice d’utilisation et je ne me suis jamais senti perdu. Un enfant de 5 ans peut réussir le paramétrage de l’installation. Tout est intuitif et bien pensé.
Je pense que les solutions concurrentes ont du souci à se faire, car ces micromodules tordent le cou à toutes les réflexions sur la domotique difficile d’accès, chère, dédiée aux geeks et réservées aux constructions neuves.

Avantages

  • Bluetooth 5 Mesh
  • Scan du QR pour configurer
  • Pas besoin de box domotique
  • Dimensions réduites
  • Pas de neutre nécessaire
  • Un micromodule, plusieurs fonctions
  • Borne Wago intégrée
  • Expérience client

Quelques exemples de fonctionnalités

  • Icône maison : pour la création d’une nouvelle pièce, appui long ou crayon dans la « pièce » = configuration.
  • Création d’un équipement virtuel sans l’associer = préconfiguration des pièces et des équipements en attente d’être associés.
  • Menu de gauche/Utilisation : Suppression des boutons non utiles qui étaient dans l’application. Possibilité de basculer en mode configuration au besoin.
  • Menu de gauche/Mes invités : création d’un profil « invité » avec des droits restreints sur la pièce ou un équipement spécifique. Pratique, pour donner l’accès à votre agent de nettoyage, par exemple.
  • Menu de gauche/Mes habitations : la fonctionnalité modifier/changer de propriétaire permet de transférer la propriété de la programmation lorsque l’on vend son logement ou s’il y a un changement de locataire. Une fois ce changement accepté par le nouveau propriétaire, les profils existants sont automatiquement déconnectés et supprimés. Dooz est le seul à proposer cette fonctionnalité

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.