Siemens et le Centre d’excellence de cyberdéfense coopérative de l’OTAN renforcent leur coopération en matière de cybersécurité pour les infrastructures critiques

Le travail en commun contre les cyberattaques est essentiel pour protéger les réseaux électriques intelligents

De précieuses informations sur les attaques et les points vulnérables permettent de créer des solutions innovantes et des produits plus sûrs

Siemens Smart Infrastructure et le Centre d’excellence de cyberdéfense coopérative de l’OTAN (CCD COE) ont signé un protocole d’accord pour poursuivre la coopération en matière de cybersécurité pour les infrastructures critiques. Le CCD COE a organisé l’exercice « Locked Shields », son exercice annuel de cybersécurité, qui constitue un pilier pour l’amélioration des capacités de défense communes. Ce nouvel accord va permettre aux parties de renforcer leur coopération existante en matière de formation à la cybersécurité des réseaux électriques. Dans le cadre de son expérimentation avec le logiciel de contrôle du réseau électrique Spectrum Power, Siemens recueille de précieuses informations sur les vecteurs d’attaque potentiels et peut tester de manière exhaustive de nouvelles fonctions ou de nouveaux protocoles de sécurité pour ses produits et solutions.

L’exploitation et la gestion des réseaux électriques ont radicalement changé au cours des dernières années avec l’intégration de sources d’énergie plus renouvelables et décentralisées. Le besoin d’optimisation des réseaux et d’interaction entre prosommateurs, ainsi que le nombre de nouveaux arrivants sur le marché ont augmenté de manière significative. Les technologies d’information et de communication se sont fait une place au sein des réseaux de transmission et de distribution. Ces interconnexions croissantes offrent davantage de vecteurs d’attaque potentiels sur les réseaux électriques. C’est pourquoi, la cybersécurité est une priorité absolue pour les exploitants de réseaux électriques et les organismes gouvernementaux.

Lancé en 2010, Locked Shields est un exercice annuel de cyberdéfense organisé par le CCD COE de l’OTAN qui vise à former des équipes d’intervention en cyberdéfense pour lutter contre des cyberattaques de grande ampleur. Siemens collabore avec le CCD COE de l’OTAN depuis 2017 pour intégrer des scénarios d’attaque de réseaux électriques à l’exercice de défense, qui s’appuie sur des systèmes et des produits, tels que le logiciel Spectrum Power et les terminaux distants Sicam A8000 de Siemens. Ces solutions permettent de répondre à des configurations de réseaux électriques complexes impliquant des centres de contrôle et des stations secondaires qui sont interconnectés et interdépendants. Dans le cadre de cet exercice, les équipes de défense doivent mettre en place des lignes de défense d’une infrastructure complexe pourvue de différents systèmes et applications et devant être capables de résister à des cyberattaques d’envergure lancées par un grand nombre de pirates informatiques. Les experts en cybersécurité ont notamment dû s’atteler à la lourde tâche de traquer les menaces, de reporter les attaques et de récupérer le système tout en garantissant le maintien du réseau. Locked Shields constitue une opportunité d’apprendre au travers d’exercices, de formations et de coopérations dans le domaine des opérations de cyberdéfense.

Robert Klaffus, PDG de Digital Grid chez Siemens a affirmé : « Les réseaux électriques et tous les éléments qui y sont connectés forment la colonne vertébrale des sociétés modernes et sont, de ce fait, des cibles de choix pour les pirates informatiques. Les connaissances et l’expérience acquises grâce à l’exercice Locked Shields jouent un rôle clé dans la sécurisation et la protection des réseaux électriques. La coopération renforcée avec le
CCD COE de l’OTAN va permettre à Siemens de recueillir de précieuses informations sur de nouvelles formes d’attaques et sur la façon de traiter les défis de cybersécurité en pleine évolution liés aux réseaux électriques intelligents. Ces informations seront réutilisées pour continuer le développement de notre portefeuille. »
Le protocole de communication standard ouvert OPC UA PUB/SUB à la base de nombreuses applications d’IoT constitue un exemple de test de nouvelles fonctions dans le cadre de cette coopération.

Le colonel Jaak Tarien, directeur du CCD COE de l’OTAN a déclaré : « Notre longue coopération avec Siemens dans la formation d’experts en cybersécurité pour protéger les infrastructures critiques en général et les réseaux électriques en particulier représente un atout majeur pour les exercices techniques de cyberdéfense du CCD COE de l’OTAN. Visant à renforcer les interactions entre les différentes parties prenantes de la cyberdéfense, ainsi que la collaboration et les échanges de meilleures pratiques, cet accord va donner une nouvelle dimension à notre coopération. Nos sociétés s’appuient sur des infrastructures solides et résilientes. Par conséquent, nous avons tout intérêt à faire avancer la cybersécurité ensemble avec les principaux partenaires du secteur, comme Siemens Smart Infrastructure. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *