Rénovations : remplacer ses fenêtres pour améliorer l’efficacité énergétique

© LEC

La rénovation énergétique des bâtiments est l’un des pans phare du plan de relance du Ministère de la Transition Énergétique et Solidaire. Le remplacement des menuiseries extérieures (fenêtres, volets et portes extérieurs) par des produits performants permettent d’améliorer de plus de 25% l’efficacité énergétique de son logement.

Sur le même sujet

Avec le dispositif MaPrimeRénov, étendu à tous les ménages à partir du 1er janvier 2021, l’Etat donne un coup de pouce aux Français qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur logement. Remplacer ses fenêtres par des produits performants joue un rôle majeur dans l’amélioration de l’efficacité énergétique d’un logement. Longtemps sous-estimé, une étude réalisée en 2017, par le cabinet Pouget Consultants pour le Pôle Fenêtre de la FFB, a permis de considérer le remplacement des fenêtres comme « action clé de la rénovation énergétique des bâtiments résidentiels », à condition bien sûr d’éviter des erreurs.

Cette étude révèle que les déperditions, par les anciennes fenêtres d’un bâtiment résidentiel, peuvent atteindre jusqu’à 40% des déperditions totales. Outre les bénéfices en termes d’isolation du logement, des fenêtres performantes (configurables et de toutes formes et tailles ) vont capter les apports solaires de chaleur et de lumière naturelle. Ainsi, le remplacement des fenêtres réduit de 27%, à lui seul, les besoins de chauffage et réalise une économie d’énergie de 60kWh/m²/an.

Ces chiffres varient selon le type de bâtiment et la zone climatique mais ils soulignent, néanmoins, l’importance des fenêtres dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique. Comment se mesure la performance d’une fenêtre ? Dans le Guide pratique pour isoler la maison, publié par l’ADEME, on nous indique comment mesurer la performance d’une paroi vitrée. Trois indicateurs méritent l’attention :

-la capacité d’isolation qui s’exprime W/(m².K) via le coefficient de transmission thermique (Uw).

-le facteur solaire (Sw), compris entre 0 et 1 qui va nous permettre de traduire les apports de chaleur à l’intérieur du bâtiment.

-le coefficient de transmission lumineuse (Tlw), compris entre 0 et 1 également, qui permet de mesurer les apports en lumière naturelle au sein du bâti.

Bonne nouvelle, à partir de janvier 2021, le dispositif MaPrimeRénov est élargi à l’ensemble des propriétaires occupants, propriétaires bailleurs et syndicats de copropriété. Le secteur du bâtiment représente 44% de l’énergie consommée en France, ce qui en fait un des domaines clé de la transition énergétique du pays. A cet égard, la politique de l’énergie dans les bâtiments souhaite accompagner la rénovation massive de l’existant et réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050. En plus d’une amélioration énergétique, la rénovation du logement par le remplacement des anciennes fenêtres contribue au confort de vie de l’habitant, tout en valorisant le bien immobilier.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.