Lumières apprivoisées au zoo de Beauval

Zoo de Beauval
© Sylvania. Photo Arthur Pequin – Maîtrise d’ouvrage : Rodolphe Delord – Responsable technique : Christophe Henault – Architecte : Boitte architecture – Études et solutions éclairage : Sylvania – Installateur : Gregory Marcinkowski - Aprimelec

Livré en janvier 2020 pour les 40 ans du ZooParc de Beauval (Loir-et-Cher), le nouveau bâtiment du parc a été mis en lumière par Sylvania.

Tout l’éclairage du zoo de Beauval a été rénové, de la billetterie jusqu’aux boutiques, en passant par les espaces des aquariums et les circulations. David Amourous, prescripteur ingénieur d’affaires et Nuno Paroco, ingénieur commercial, Sylvania, ont été chargés de la prescription et des études éclairage. Le parc animalier, de 40 hectares, rassemble la faune et la flore d’Amazonie, d’Indonésie, des Caraïbes… Il accueille des varans, des singes de Thaïlande ou encore des tortues, soit 25 000 animaux, dont 95 % de poissons dans une vingtaine d’aquariums.

Beauval
© Sylvania. Photo Arthur Pequin

Le nouvel ouvrage de Beauval, d’une superficie totale de 13 855 m², comprend un restaurant panoramique et une serre tropicale de 8 000 m² au sol. Ce dôme bioclimatique affiche un diamètre de plus de 100 m (longueur d’un terrain de foot) pour une hauteur de 38,24 m, soit l’équivalent d’un immeuble de plus de 10 étages.
Conçue par Rodolphe Delord (maître d’ouvrage) et Daniel Boitte (architecte), cette verrière a été réalisée en partenariat avec le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) et le CTICM (Centre de la technique industrielle pour la construction métallique). Elle est constituée de 48 demi-arches de 55 m de long chacune, et de 144 facettes vitrées préassemblées au sol, grutées et montées sur la charpente principale sur six niveaux de couverture.

Des luminaires qui laissent voir sans être vus
La verrière du dôme intègre un système d’aération naturelle optimisé par un brassage d’air afin de concilier confort du vivant (animaux, visiteurs, plantes tropicales) et économies d’énergie ; elle est constituée de profilés aluminium à rupture de pont thermique. Des verres double vitrage aux caractéristiques de transmission lumineuse et d’apports solaires différents sont installés en fonction des aménagements et de l’orientation cardinale du dôme.

Zoo de Beauval
© Sylvania. Photo Arthur Pequin – Maîtrise d’ouvrage : Rodolphe Delord – Responsable technique : Christophe Henault – Architecte : Boitte architecture – Études et solutions éclairage : Sylvania – Installateur : Gregory Marcinkowski – Aprimelec

« Les contraintes étaient nombreuses dans ce projet, admet Nuno Paroco, il fallait à la fois procurer un éclairage suffisant sur toute la hauteur du dôme, intégrer les appareils dans la structure métallique en évitant qu’ils ne soient trop visibles des visiteurs, de jour comme de nuit, supprimer les risques d’éblouissement et bien entendu, veiller à ne pas gêner la faune qui occupe cet espace en permanence, notamment les oiseaux qui y vivent en liberté. » Aussi les ingénieurs ont-ils pris le parti de ceinturer la serre par un éclairage périphérique en partie basse (à 20 m de hauteur), réalisé par les projecteurs à optique asymétrique Sylveo de Sylvania orientés du haut vers le bas et dirigés sur la végétation. Ces projecteurs présentent un flux de 30 000 lm et une température de couleur de 4 000 K.
S’ajoute à cet éclairage général une « cheminée de lumière » de teinte plus chaude (3 000 K), dont le flux part du bas et monte en un étroit faisceau jusqu’au centre du dôme. « Entre les deux, il n’y a aucun appareil, souligne David Amourous, la lumière est reflétée par les végétaux et la structure métallique. »

Zoo de Beauval
© Sylvania. Photo Arthur Pequin

Les projecteurs Sylveo en 3 000 K ont également été utilisés pour éclairer les aquariums et les espaces clos de Beauval, ainsi que les allées où ils sont disposés sur des mâts d’acier.
À l’extérieur, la façade du bâtiment est soulignée par des luminaires à faisceaux étroits de marque Concord placés à 10 m de hauteur, marquant les portes d’entrée comme des rideaux de lumière, tandis que la billetterie est éclairée par des appareils projecteurs Sylveo 8 000 lm dirigés de haut en bas.

Recréer des ambiances naturelles dans les passages et espaces d’aquariums
Le parcours du visiteur de Beauval emprunte de nombreux passages et espaces, qui évoquent des grottes, bordés par des ouvertures donnant sur l’extérieur, ou par des aquariums encastrés dans les parois. « On a opté pour des ambiances chaudes dans ces espaces, commente David Amourous, car nous souhaitions nous rapprocher le plus possible de l’idée de cavités naturelles : nous avons donc choisi des lampes LED à filament ToLEDo Retro de forme “Edison” en 2 700 K couplées à des projecteurs Concord Beacon. » Au-dessus des aquariums, une lumière plus froide éclaire à la verticale les grandes parois vitrées.

Zoo de Beauval
© Sylvania. Photo Arthur Pequin

Dans la salle « muséographique », à double fonction, qui donne d’un côté sur le bassin des hippopotames situé à l’extérieur, et de l’autre côté, sur les objets et tableaux accrochés au mur et accompagnés de cartels, Nuno Paroco a choisi d’associer deux mises en lumière : « Des dalles LED installées en saillie du côté de la lumière du jour et au-dessus des circulations, tandis que des projecteurs Start Track Spot Integral à faisceau étroit, positionnés sur des rails, sont dirigés sur les parois où l’on peut lire les informations relatives à l’histoire du zoo. »

Flux élevés et teintes chaudes pour le restaurant et les boutiques

Zoo de Beauval
© Sylvania. Photo Arthur Pequin

Les visiteurs du parc de Beauval y passent généralement toute la journée et il est primordial que les espaces dédiés au repos et à la restauration apportent le bien-être attendu. À la périphérie du dôme et ouvert sur la végétation, le restaurant dispose de petites tables rondes et chaises colorées éclairées par des lampes décoratives à filament LED ToLEDo Retro, suspendues au plafond de bois clair et disposées dans des abat-jour de corde. « Dans les boutiques, précise Nuno Paroco, on retrouve l’association de dalles LED encastrées au plafond, créant des sortes de puits de lumière, et de différents modèles de projecteurs Concord Beacon à focales variables et à larges faisceaux, orientés vers les rayonnages et dotés d’un IRC élevé (entre 90 et 95). » Du côté des palettes-étagères, les projecteurs sont disposés dans les plafonds en bois flotté et accompagnés de façon aléatoire de suspensions équipées de lampes à filament LED ToLEDo Retro.

Les études d’éclairage des différents espaces du zoo de Beauval ont été élaborées dans une démarche de développement durable et le respect de la faune et de la flore du site. « La plus belle des lumières est celle qui ne se voit pas et le défi a été relevé ici haut la main : les luminaires installés mettent en valeur les lieux de vie avec sobriété et esthétisme », conclut David Amourous.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.