DOSSIER – Passer à une installation électrique connectée pour améliorer l’efficacité énergétique, la sécurité et le confort de votre bâtiment

(c) Schneider Electric

Les tableaux et équipements électriques des bâtiments tertiaires, bureaux, hôtels ou établissements de santé permettent d’assurer la sécurité des biens et des occupants, du confort, mais aussi des outils de gestion de l’efficacité énergétique. De nouvelles fonctionnalités et solutions permettent de répondre aux dernières réglementations, mais aussi aux nouveaux usages et contraintes de ces bâtiments. Les outils numériques vont apporter dans tous ces domaines un gain d’efficacité important, avec des investissements souvent limités.

Si, aujourd’hui, les bâtiments neufs sont souvent dotés d’une installation électrique connectée, c’est loin d’être le cas pour des bâtiments plus anciens. Toutefois, comme le rappelle Olivier Delepine, vice-président Buildings & Channels de Schneider Electric, « ces derniers mois ont fait sauter énormément de barrières dans l’adoption du digital, voire ont généré de nouveaux besoins et de nouvelles demandes. Pour les bâtiments, c’est même une nécessité, ils représentent 25 % des émissions de GES en France et le seul moyen de décarboner massivement est la conjugaison de l’électrique et du digital. Entre cette absolue nécessité d’efficacité énergétique et l’accélération du télétravail et les attentes qui en découlent concernant les immeubles de bureaux, il devient incontestable que nous devons accélérer la rénovation, l’électrification et la digitalisation des bâtiments ».

De nouveaux décrets et actions du plan de relance pour la rénovation de ce parc immobilier
Le décret tertiaire, dans le cadre de la loi ELAN, fixe un objectif de réduction des consommations énergétiques des bâtiments tertiaires de 40 % en 2030, 50 % en 2040 et 60 % en 2050 par rapport à une année de référence entre 2010 et 2020. Ces données de référence doivent être renseignées sur la plateforme Operat avant le 30 septembre 2021. Ce décret concerne tous les bâtiments tertiaires de plus de 1000 m2. Un second décret de juillet 2020, dit « décret BACS », intime l’obligation d’installer des systèmes d’automatisation et de contrôle dans tous les bâtiments tertiaires, neufs ou anciens. Ces systèmes BACS (Building Automation and Control Systems) devront être installés avant le 1er janvier 2025.

Des solutions pour améliorer l’environnement de travail des bureaux. (c) Schneider Electric

Pour Joanny Turchet, responsable du pôle Marketing Protection, Distribution et Stockage de l’Énergie Legrand France, « l’utilisateur du bâtiment va s’adresser à un acteur de la performance énergétique (bureau d’étude en efficacité énergétique, organisme de contrôle…) afin de disposer d’un accompagnement dans l’analyse du ou des bâtiments (audit) et la mise en place d’un plan d’action efficacité énergétique. Sur la première étape 2021-2022, les bâtiments devront s’équiper en termes de monitoring pour une première analyse macro et optimisation de la puissance souscrite, puis mettre en place des points de comptage pour analyser de manière plus fine les consommations, définir les actions à mener. La mesure permet de générer en moyenne 10 % d’économie d’énergie par rapport à un bâtiment non équipé. La seconde étape consiste à équiper le bâtiment de solutions à gain rapide : par exemple, des détecteurs autonomes pour les circulations et les espaces de travail ou des interhoraires. La troisième étape repose sur la mise en place de solutions structurelles à ROI plus long, pour atteindre les objectifs de 2030-2040-2050.

Par exemple, des solutions de gestion d’éclairage KNX pour les bureaux, ou encore des solutions pour la gestion de la chambre d’hôtel (GRMS) mixant confort et économie d’énergie. »

Les immeubles de bureaux ou les hôtels ne sont pas les seuls bâtiments concernés par le plan de relance. Le secteur de la santé fait également l’objet d’un dispositif d’accompagnement spécifique dans le cadre du « Ségur de la Santé ».

Ainsi, explique David Le Vély, responsable Marketing France pôle Systèmes Tertiaires Legrand France, « ce dispositif d’accompagnement concerne notre filière au travers, notamment, d’un plan Ephad, avec la construction de 30 000 lits sur 10 ans, la rénovation de 65 000 lits sur 5 ans, et d’un volet spécifique sur le risque des chutes des personnes. Les volets énergétique et numérique sont également au cœur de ce dispositif pour apporter une réponse aux besoins des occupants (lien social, confort, actimétrie…) et répondre aux exigences environnementales et réglementaires. Legrand y répond à travers des solutions dédiées : applique LED à éclairage dynamique dans les chambres des résidents, chemin lumineux pour prévenir les chutes… »

La nouvelle offre d’éclairagede sécurité connectée SATI de Legrand permet de consulter en temps réel l’état de l’installation. © Legrand

Des solutions pour améliorer la sécurité des biens et des personnes
La sécurité des biens et des personnes est aussi un sujet capital à adresser dans le cadre des travaux de rénovation des bâtiments tertiaires. Cela va des tableaux électriques mieux protégés contre les risques de défauts, d’échauffement ou de pannes, à une meilleure gestion des alarmes techniques des équipements, en local ou à distance avec une synthèse des défauts des différents tableaux électriques (MT, TGBT…) et des alarmes et défauts des équipements techniques présents dans le bâtiment (chauffage, groupe froid, centrale d’air…).

L’éclairage de sécurité, obligatoire dans tous les établissements recevant du public (ERP) ou des travailleurs (ERT) devient connecté pour être plus sûr, plus simple à maintenir et plus respectueux de l’environnement. Les systèmes de sécurité incendie (SSI) sont aussi obligatoires dans les ERP/ERT ou IGH et vont s’intégrer dans la surveillance technique du bâtiment comme d’autres équipements (ventilation, détection de gaz ou de fumée…).

Gestion d’éclairage avec détecteur bi-technologie : vérifie la présence et la luminosité en permanence. © Legrand

Améliorer l’environnement de travail et adapter les locaux à l’organisation de l’entreprise
La crise sanitaire, le développement du télétravail, la mise en place d’horaires diversifiés ont amené depuis plusieurs mois les entreprises à revoir l’environnement de travail en réduisant l’empreinte énergétique du parc immobilier tertiaire, tout en préservant, voire en améliorant le confort des occupants. Cela va passer par un contrôle et une gestion des équipements des bureaux, couloirs, parkings… en fonction de l’occupation, d’une détection de présence, d’une programmation horaire, de la luminosité ou des apports de lumière du jour.

Des offres des constructeurs pour répondre à ces nouveaux besoins
ABB adapte son portefeuille pour répondre aux besoins des petites, moyennes et grandes entreprises et permettre aux installateurs électriciens, aux propriétaires de bâtiments et aux exploitants d’installations de collecter et visualiser leurs données, sur site et à distance. Cela permet une consommation et une allocation d’énergie optimales, une continuité de service renforcée et une maintenance simplifiée. Toutes ces solutions permettent de faire des économies pouvant aller jusqu’à 30 %.

Pour « digitaliser les bâtiments », ABB propose deux solutions de surveillance de l’énergie : le système de surveillance de circuits CMS-700 et l’analyseur d’énergie EQmatic.

Ces deux solutions s’intègrent dans le système de contrôle de la distribution électrique (EDCS) de l’entreprise grâce à ABB AbilityTM. Que ce soit pour une nouvelle installation ou pour la mise à niveau d’un bâtiment existant, il suffit de brancher les modules et les périphériques plug and play. ABB Ability collecte des informations et des mesures pour simplifier la supervision, le contrôle et l’optimisation des actifs. Les données sont collectées à partir des dispositifs installés dans le système de distribution d’énergie, du poste de livraison moyenne tension jusqu’aux plus petites charges terminales basse tension.

Compteur d’énergie triphasé Hager destiné au sous-comptage pour les applications tertiaires. © Hager

Pour Hager, les environnements du bureau moderne ont évolué, pour devenir des écosystèmes intégrés. « Pour faire des économies d’énergie grâce à un contrôle efficace des dépenses énergétiques, Hager propose deux solutions ; une solution, Stream, qui permet de visualiser les consommations d’un ou plusieurs bâtiments et une solution KNX Hager pour le contrôle des équipements, explique Camille Delefortrie, chef de groupe Smart Home & Building Automation de Hager. La solution Stream EMS (Energy Management System) est un système dont le but principal est de surveiller les équipements électriques du bâtiment tels que la ventilation, le chauffage, la climatisation, l’éclairage et les systèmes d’alimentation. L’échelle de l’EMS varie considérablement des applications de base dans les contrôles CVC à la surveillance intégrée et centralisée de tous les systèmes de services du bâtiment dans un bâtiment. De manière générale, l’EMS est divisé en 3 niveaux : management, automatisation et terrain.

Le seveur Domovea rassemble les fonctions du serveur easy link KNX, serveur Domovea et serveur IoT. © Hager

Pour la protection, chez Daitem, marque du groupe Hager, nous protégeons et surveillons les biens avec une offre de produits de sécurité intrusion et vidéosurveillance IP, ainsi que du contrôle d’accès avec, par exemple, une caméra à capteur de température sans contact.

Domovea est la solution de pilotage et de supervision de Hager pour l’habitat, mais aussi pour le pilotage en petit tertiaire. C’est désormais très facile : avec Domovea de Hager, vous posez dans le Smart Home et le Smart Business la pierre angulaire des applications connectées. Domovea relie, pilote et visualise tout à partir d’un seul composant. Intelligent dans ses fonctions, intuitif dans l’utilisation au quotidien. »

Legrand propose des solutions performantes capables de réduire la facture énergétique des bâtiments de bureaux : centrales de mesure, solution de gestion de l’énergie, gestion de l’éclairage…

Système EMX CX3 pour vérifier le bon fonctionnement d’une installation électrique et contrôler les consommations énergétiques. © Legrand

Comme le détaille Joanny Turchet, « un bâtiment efficace énergétiquement doit disposer d’une infrastructure électrique et numérique performante et évolutive. Legrand propose des solutions d’infrastructure électrique adaptées aux bâtiments neufs ou existants comme le système de mesure, contrôle et commande EMS CX3 intégré au tableau électrique. Il s’agit d’une solution de management de l’énergie universelle permettant notamment le pilotage à distance, l’intégration aux solutions de supervision (GTB, GTC) du marché. Ce sont aussi les nouveaux compteurs EMDX3 avec des fonctionnalités enrichies, et les bornes de recharge VE Green Up qui intègrent la gestion de puissance, le pilotage à distance.

Ces solutions, ainsi que les services et les formations associés, permettent de répondre au plus près des enjeux du décret tertiaire. Par ailleurs, Legrand propose des solutions d’infrastructure numérique à haute performance qui s’inscrivent parfaitement dans la convergence IP des bâtiments et les enjeux du Smart Building. Ainsi, les solutions LCS3 cuivre et fibre optique permettent de garantir la performance de transmission des données en évolution permanente : applications POE++ (Power over Ethernet), objets connectés, etc.

Sur le volet énergétique, Legrand propose des solutions de gestion d’éclairage adaptées aux besoins du bâtiment et de l’exploitant : des solutions simples, comme le remplacement de l’appareillage existant par des détecteurs autonomes pour adapter l’éclairage en fonction de la présence et de la luminosité. Ce sont aussi des solutions déclinées en KNX pour s’intégrer dans l’architecture et dans le pilotage du bâtiment. 

Enfin, afin de garantir la sécurité dans les bâtiments tertiaires, Legrand propose une nouvelle offre d’éclairage de sécurité connecté qui permet à l’exploitant de respecter en permanence ses obligations réglementaires.

Grâce à la webapp Legrand ERP Connecté, vous pouvez surveiller depuis un smartphone ou un ordinateur, à distance et en temps réel, toutes vos installations neuves ou existantes connectées ou non au réseau Ethernet : contrôles automatiques conformément à la réglementation, alertes en cas de défaut… »

PowerTag, capteur sans fil mesure l’énergie et la puissance en temps réel et surveille les objectifs. © Schneider Electric

Schneider Electric propose la nouvelle version de ses tableaux électriques et de nouvelles gammes d’appareillages Acti9 iDT40 pour accroître la performance globale du tableau et offrir aux utilisateurs une gestion plus simple, plus performante et digitalisée des circuits électriques.

Et pour contrôler les consommations d’énergie de tous les circuits (chauffage, refroidissement, éclairage, prises de courant, ventilation…), Schneider Electric a développé PowerTag, un capteur sans fil compact qui transforme un disjoncteur classique en disjoncteur intelligent capable de collecter les données en temps réel. Ces données sont recueillies et transmises par Acti9 PowerTag Link C pour un traitement dans le système de gestion du bâtiment ou à distance via le cloud. Toutes ces fonctionnalités communicantes sont compatibles avec l’architecture plug and play d’EcoStruxure Facility Expert, disponible sur smartphone, tablette ou ordinateur. L’usager final dispose ainsi d’une vision globale de son installation. Elle permet aussi une aide à la maintenance et une résolution des problèmes plus rapide en cas d’événement ou de dysfonctionnement.

« Afin que ces solutions puissent exploiter tout le potentiel d’un bâtiment, elles doivent être basées sur des systèmes ouverts, robustes, cybersécurisés et qui puissent être interconnectés facilement à d’autres systèmes utilisés dans le bâtiment », précise Loïc Lengrand, responsable Marketing Clientèle Prescription, de Schneider Electric.

Des solutions de logiciels de supervision pour le Smart Building
Des logiciels de supervision comme le module expert H2 Energy de Codra ont des fonctions dédiées au management de l’énergie. Comme l’explique Antonio Gil, responsable Service Client de Codra, « H2 Energy est un module expert dont les fonctions dédiées au management de l’énergie viennent enrichir notre offre Panorama pour analyser et optimiser les consommations d’énergie. Il permet un archivage des données et une visualisation en temps réel ou en différé des consommations. Et dans l’avenir, l’intelligence artificielle devrait contribuer au pilotage autonome et à l’automatisation intelligente en combinant les informations du bâtiment pour gagner en performance ».

Jean-Paul Beaudet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.