Ageekulteurs : loin des lieux communs, le quotidien des agriculteurs connectés

Les images d’Epinal ont la peau dure et beaucoup considèrent encore le monde agricole comme déconnecté des réalités digitales. La réalité est pourtant bien loin de cette image d’Epinal. Depuis longtemps déjà, les agriculteurs se sont approprié une multitude d’outils numériques dans la pratique de leur activité professionnelle : c’est ce qu’on appelle l’agriculture connectée. Petit tour d’horizon.

L’agriculture connectée : une réalité diverse et ancrée

Les champs d’application de l’agriculture connectée sont multiples et variés. Il s’agit tout d’abord, pour la communauté agricole, d’échanger des informations et de partager des savoirs sur les forums ou les réseaux sociaux. Une caisse de résonance que les agriculteurs (et pas seulement les plus jeunes) ont très vite adoptée pour briser l’isolation physique dont les générations précédentes avaient pu souffrir.

Les ageekulteurs (aussi appelés agrinautes) gardent également leurs yeux rivés vers leurs smartphones pour scruter les évolutions de la météo, mais aussi les hausses et les baisses sur les marchés, notamment céréaliers. Qu’il s’agisse de météorologie ou de finance, le digital offre aux agriculteurs de précieux outils d’aide à la décision qui les accompagnent pour faire les bons choix, gagner du temps et de l’argent.

Des plateformes spécialisées, spécialement dédiées aux besoins des agriculteurs ont émergé. C’est le cas notamment d’Agriaffaires, le Bon Coin des agriculteurs, où des professionnels vendent et achètent du matériel agricole, de Jobagri, le site d’annonces pour les paysans cherchant du travail ou à embaucher, ou bien de Kelbongoo, une plateforme de mise en relation entre exploitants et consommateurs urbains.

D’autres utilisations des outils numériques permettent aussi aux agriculteurs de gérer leur temps de travail grâce à des agendas et des plannings connectés, la dématérialisation de tâches administratives à l’instar des autres citoyens, un suivi précis du rendement de l’exploitation avec le développement des circuits de distribution, mais également des ressources en matière de formation par le biais de formations en ligne, de MOOC, et plus globalement des outils du e-learning.

Les chambres d’agriculture jouent le jeu de la numérisation

Et les chambres d’agriculture jouent le jeu et ont fait le choix d’accompagner les mutations technologiques des métiers agricoles. Depuis 8 ans, elles ont mis en place un espace de e-boutique pour les agriculteurs afin de les aider à vendre leurs produits directement en ligne, qu’il s’agisse de vente au grand-public ou à des tiers professionnels. Les chambres d’agriculture ont également créé un espace dédié à la gestion de l’exploitation, baptisé Mes Parcelles. En quelques clics, les exploitants peuvent gérer la saisie et la consultation des enregistrements liés aux informations cadastrales.

L’agriculture connectée est aujourd’hui incontournable pour les professionnels du monde agricole. Les populations rurales se sont fortement approprié ces technologies qui leur ont permis de se désenclaver de manière profonde en quelques décennies. L’utilisation des outils digitaux est même encore appelé à se développer et à s’étendre dans les années à venir au fur et à mesure que de nouveaux champs d’application vont être découverts pour faciliter l’activité des agriculteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.