Chauffage électrique et neutralité carbone

© Viessmann

Le chauffage électrique pourrait bien être l’allié des logements bas carbone. En France, le secteur résidentiel se place au deuxième poste des émissions de CO2, derrière le transport. En cause, le recours important aux énergies fossiles comme le fioul et le gaz pour se chauffer.

En effet, seulement 1/3 des logements ont recours à l’électrique, l’énergie dite « propre ». A l’aube de l’entrée en vigueur de la réglementation environnementale RE2020, sur les émissions de gaz à effet de serre des futurs logements, les radiateurs électriques pourraient bien être de rigueur.

 

Alors que la RT 2012 limitait la consommation énergétique annuelle des bâtiments à 50kWh, la RE2020 impose la neutralité carbone aux nouvelles constructions. Afin de limiter la pollution liée aux émissions de CO2, cette nouvelle réglementation s’appuiera sur 4 piliers : l’isolation, l’énergie, l’innovation et l’empreinte carbone. Aujourd’hui, sur 11 millions de logements, seulement un tiers se chauffent à l’électrique. Une part encore trop faible, d’autant plus que la grande majorité sont vétustes et énergivores.

Pour répondre aux standards environnementaux, les fabricants ont modernisé leurs gammes de chauffages électriques, avec comme crédo : performance et connectivité. En effet, le marché s’attache à répondre aux problématiques de consommation et gestion de l’énergie pour assurer confort thermique et rationnaliser les dépenses énergétiques. Il existe différents types de radiateurs électriques : à convection, à rayonnement, à inertie ou à double corps de chauffe. Le choix doit se faire en fonction de ses besoins, son budget, des caractéristiques du logement et en fonction de la pièce à chauffer. Les distributeurs habituels du grand public sont en général en mesure de proposer tout type de solutions, comme les choix de radiateurs électriques chez Castorama par exemple.

Les radiateurs à convection

Le transfert de chaleur se fait par le déplacement d’un fluide dans un milieu donné. Ainsi, au contact d’une surface chaude, l’air se réchauffe et va avoir tendance à s’élever. Un mouvement de circulation de l’air dans la pièce se met en place et permet la diffusion de la chaleur. La convection est alors naturelle.

Les radiateurs à rayonnement

Le radiateur rayonnant transmet la chaleur par rayons infrarouge dans tout le volume de la pièce. Ce phénomène est rendu possible grâce à une plaque en carbone ou en alliage métallique chauffée par un réseau de résistances électriques. Les infrarouges envoyés permettent de chauffer les occupants directement ou au travers d’objets qui les reçoivent et les redistribuent dans toute la pièce.

Les radiateurs à inertie

Aussi appelés chauffages « par accumulation », ils sont constitués d’un corps de chauffe qui accumule la chaleur et la restitue progressivement. La chaleur est véhiculée soit par un fluide contenu dans le radiateur, comme l’eau glycolée ou l’huile, soit directement par le matériau le constituant, comme la fonte. Grâce à un fonctionnement à basse température, ils offrent un plus grand confort tout en rationalisant la consommation d’électricité.

Les radiateurs à double corps de chauffe

Ils combinent les avantages du radiateur à rayonnement et du radiateur à inertie grâce à un matériau accumulateur de chaleur. Le résultat est optimal, mais il est plus coûteux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.