Rénovation énergétique – Zoom sur l’isolation des murs intérieurs

résidence autonomie
Résidences autonomie CuraeVital Balie - Loxone

La rénovation énergétique des bâtiments peut concerner différents postes de notre habitation (toiture, fenêtres, plancher, murs, etc). Après la toiture, les murs sont la 2ème source de déperdition de la chaleur ambiante. C’est pourquoi, il est judicieux de penser à l’isolation des murs dans ses projets de rénovation.

Deux techniques sont envisageables : l’isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur. C’est la première qui nous intéressera. On fait le point pour vous.

En plus d’un inconfort important pour l’habitant, un logement mal isolé entraîne une surconsommation d’énergie. Cette finalité est aussi bien coûteuse pour la planète, que son budget. La rénovation énergétique de son logement s’avère être une solution rentable sur le long terme grâce aux économies d’énergie réalisées. D’autant plus que pour lutter contre les « passoires énergétique », le Gouvernement a mis en place des aides spécifiques pour les travaux performants. État des lieux Les 2/3 des logements ont été construits avant 1974 alors qu’il n’existait aucune réglementation thermique. Ils consomment beaucoup d’énergie et principalement l’hiver avec le chauffage. Et pour cause, aucune obligation n’était imposée à la construction.

Depuis, les bâtiments et les travaux de rénovation sont soumis à des réglementations thermique qui impliquent des niveaux d’isolations de plus en plus élevés. Selon une étude de l’ADEME en 2018, les murs d’une maison d’avant 1974, non isolés, peuvent être à l’origine de 20 à 25% des pertes de chaleur. L’isolation des murs est alors une priorité.

L’isolation des murs intérieurs : avantages

• Plus de confort thermique : des murs non isolés, en contact avec l’extérieur sont froids en hiver et provoquent une sensation d’inconfort malgré l’air chaud de la pièce. En effet, un mur froid aura tendance à « aspirer » la chaleur du corps. Une bonne isolation des murs intérieurs viendra supprimer cet « effet de paroi froide » aussi inconfortable qu’énergivore.

• Des économies d’énergie : Par effet domino, limiter les déperditions thermiques de votre logement, grâce à l’isolation des murs intérieurs, permet de réduire sa facture d’énergie.

• Plus facile à mettre en œuvre : cette technique est moins couteuse que celle de l’isolation par l’extérieur. De plus, l’aspect du bâtiment n’étant pas modifié, aucune déclaration préalable de travaux n’est imposée. C’est donc un gain de temps dans la réalisation de son projet de rénovation thermique. Quelques inconvénients à prévoir… Avant de se lancer dans un projet de rénovation, il s’agit avant tout de peser le pour et le contre. Quelques inconvénients sont à prévoir, on en retiendra deux.

• Surface habitable réduite : l’isolation des murs intérieurs entraîne une légère diminution de la surface habitable. Pour limiter cela, vous pouvez opter pour une gamme d’isolant fin et performant.

• Des contraintes lors de sa mise en œuvre : la pièce à isoler devra être condamnée durant les travaux et vous pourrez rencontrer une gêne dans la pose de l’isolant au niveau des ouvertures, des canalisations et des prises électriques.

Bon à savoir

L’isolation thermique est le meilleur moyen de limiter les dépenses énergétiques d’un bâtiment. Les projets de rénovation thermique sont souvent onéreux mais des aides spécifiques existent pour les travaux performants. Vous pouvez les consulter et tester votre éligibilité sur ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.