le point sur les chaudières à granulés

Aussi appelée chaudière à pellets, la chaudière à granulés a les mêmes objectifs qu’une chaudière classique. Seulement, cette dernière demande bien plus de temps, d’entretien, de maintenance et inclut aussi une plus importante taxe carbone. C’est pour cela que beaucoup plus de particuliers se tournent vers cette technologie dite « verte », et en quoi l’est-elle vraiment ?

Comment fonctionne la chaudière à granulés ?

Avant de changer sa chaudière au fioul ou au gaz pour une chaudière à granulés, il est nécessaire de comprendre son fonctionnement. Avec un stockage suffisant de combustible, elle est tout autant autonome et permet de chauffer une maison individuelle en plus de produire de l’eau chaude pour la salle de bains et la cuisine si la chaudière est reliée à un ballon de stockage.

Les granulés sont stockés dans un silo relié à la chaudière, permettant l’évacuation d’une fumée dans l’habitacle. Plus précisément, lors de la combustion, la chaleur générée par les granulés de bois est transférée à l’eau circulant dans la boucle de tuyauterie. Cette eau chaude est ensuite stockée dans un réservoir avant utilisation et, si vous disposez d’un chauffage central ou d’un chauffage par le sol, est directement injectée dans le circuit des radiateurs de la maison.

 

Les avantages économiques de ce mode de chauffage

Malgré le prix à l’achat, l’installation d’une chaudière à granulés revient à faire un grand investissement sur la durée. En effet, cet intérêt de rénovation énergétique permet de réduire les coûts et la consommation énergétique des particuliers et professionnels. Le montant des factures au cours de l’année peut être divisé par deux grâce à ce changement de mode de chauffage.

Chauffer une maison individuelle représente la majorité de notre consommation, en plus de l’eau chaude. C’est pour cela que si elle est permise par une chaudière à granulés, il y a un avantage économique, surtout si elle est combinée à l’énergie solaire. Une part importante de nos besoins est couverte par le solaire et le reste par le bois qui est une forme d’énergie solaire elle-même.

De plus, les coûts de l’installation d’une chaudière simple voir les chaudieres à granulés sont en partie couverts par certaines aides de l’État telles que MaPrimeRenov ou encore CoupdePouce, dans le but d’encourager à la transition énergétique.

 

Le bois, utilisé comme combustible, une énergie 100% renouvelable

Dans le but d’une amélioration de la qualité de l’environnement, la chaudière à granulés tient son énergie par la combustion du bois dont le rejet de CO2 est équivalent à celui de l’arbre au cours de sa croissance. Il est disponible partout, tout le temps. Il s’agit donc d’un rendement important par rapport à l’investissement donné : un combustible écologique neutre en émission de dioxyde de carbone et 100% renouvelable. Ce mode de chauffage est bien moins calorifique que le fioul et émet 15 fois moins de CO2 qu’une chaudière classique !

L’atteinte à l’environnement est très faible, les ressources étant toujours à disposition. La chaudière à granulés est une solution écologique fiable et sécurisée puisque le risque d’incendie est faible grâce au feu enfermé dans une chambre de combustion.

Son entretien et sa maintenance contribuent aussi à sa durée de vie et sa rentabilité. En plus de l’obligation légale de déposer son ancienne chaudière à fioul dans un centre de déchets, avoir recours à un artisan qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement) est une étape nécessaire à l’installation d’une chaudière à granulés dans le but d’avoir un devis et un diagnostic précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.