Tendances et marchés – FILIERE

TENDANCES ET MARCHÉS – Filière : Cinq présidents du bâtiment saluent le plan antichute mais regrettent de ne pas avoir été concertés | 4 propositions de Qualifelec aux candidats de la présidentielle | Électriciens sans frontières, être bénévole

NOMINATIONS – FILIERE
Cinq présidents du bâtiment saluent le plan antichute mais regrettent de ne pas avoir été concertés

Marie-Pierre Poinsard (SBS Domotique) est la nouvelle représentante du Collège Intégrateurs KNX France. | Benoit Vandenbulcke (Starbyte) est le nouveau vice-représentant KNX France. | Olivier Fillot a été promu vice-président des Ventes Europe de Distech Controls. | Hubert Fritsch est devenu le directeur général délégué Europe de Distech Controls.

Les organisations professionnelles des fabricants, distributeurs et entreprises du bâtiment (AFISB, Capeb, FDME-FNAS, FFIE, Ignes) ont réagi à la suite de l’annonce du plan antichute du gouvernement. Véritable problème sanitaire et économique majeur, la chute est la première cause de mortalité chez les personnes de plus de 65 ans. Chaque année, 2 millions de personnes âgées de plus de 65 ans sont victimes de chutes accidentelles, entraînant plus de 130 000 hospitalisations et 10 000 décès. « […] Toutefois, en tant que professionnels du bâtiment, nous déplorons vivement de ne pas avoir été consultés, et ce, bien en amont de la sortie de cette campagne. Nous sommes intimement convaincus que c’est grâce à un travail en totale synergie entre les acteurs des secteurs du bâtiment et du médico-social que le Gouvernement pourra espérer atteindre ses objectifs chiffrés et, plus largement, réussir une réelle adaptation du logement des seniors. […] À titre d’exemple, quelle sera la pérennité de fonctionnement du “chemin lumineux à 25 €” ? Quel sera son impact environnemental ou son éventuelle dangerosité électrique ? Et combien de temps faudra-t-il avant que ce type de système ne se détache du mur pour devenir lui-même l’objet d’une chute ? Qu’en serait-il également d’une barre d’appui dont le système de fixation serait défectueux ? », interrogent les organisations professionnelles. 

Yves Danielou, président AFISB
Association française des industries de la salle de bains 

Jean-Christophe Repon, président Capeb
Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment 

José Prétot, président FDME-FNAS
Fédération des distributeurs de matériel électrique –
Fédération française des négociants en appareils sanitaires, chauffage, climatisation et canalisations 

Emmanuel Gravier, président FFIE
Fédération française des intégrateurs électriciens 

Benoît Coquart, président Ignes
Industriels des solutions électriques et numériques du bâtiment


4 propositions de Qualifelec aux candidats de la présidentielle 

Proposition n° 1 : Nous proposons de créer, au niveau régional, des observatoires de l’emploi dans la filière électrique et numérique. Ces outils, élaborés conjointement par les représentants sectoriels (FFIE, UNA3E, FFB, Capeb), les pouvoirs publics (conseils régionaux, départements, agglomérations) et les organismes consulaires (CCI, chambre des métiers) auront vocation à promouvoir les offres de formation ainsi que l’image et les possibilités offertes par la filière. 

Proposition n° 2 : Étendre l’obligation de maintenance à toutes les installations électriques utilisées pour la recharge des véhicules électriques, quelle que soit leur puissance. Cette maintenance devrait être réalisée par un professionnel qualifié. 

Il est important d’introduire la nécessité d’un contrôle périodique des installations électriques, pour sortir du contrôle curatif et éviter les déperditions d’énergie et les contraintes dont pâtissent, en premier lieu, les usagers. 

Proposition n° 3 : Il est donc nécessaire que les pouvoirs publics français soutiennent les efforts de recherche et développement (R&D) en matière de stockage, ainsi que l’organisation d’une filière décentralisée, au plus proche des besoins des territoires, en s’appuyant sur le réseau des professionnels qualifiés du génie électrique, énergétique et numérique. 

Proposition n° 4 : La mise en œuvre du fonds de réparation destiné aux équipements électriques et électroniques (EEE), prévu dans la loi AGEC, doit, dans son cahier des charges, permettre l’accès au marché ainsi créé au plus grand nombre, notamment aux artisans et indépendants. 

Pour ce faire, nous proposons la mise en place d’un pourcentage de marché réservé aux structures de moins de 50 salariés et placé sous le contrôle des observatoires régionaux proposés plus haut.  

Téléchargez le décret tertiaire

Electriciens sans frontières, être bénévole 

Avec plus de 1200 adhérents, Electriciens sans frontières est l’une des rares ONG qui s’appuie autant sur l’engagement bénévole. 

Apporter son aide peut se faire de multiples façons : chaque personne peut trouver une formule qui lui convient selon sa disponibilité, ses centres d’intérêt, ses compétences, son activité et ses envies. 

Pourquoi vous engager en tant que bénévole ? 

Parce que nous avons besoin de vous, mais pas seulement ! Être bénévole, c’est donner un peu de son temps pour aider les autres. Et sans même vous en rendre compte, vous avez beaucoup à y gagner !
• Être utile en s’investissant dans des projets de solidarité internationale menés au projet des populations les plus démunis
• Un sentiment d’appartenance à une communauté : vous prenez part à la vie associative de l’ONG
• De belles rencontres au sein d’une équipe soudée, avec laquelle vous aimerez passer du temps et partager. Le meilleur moyen de nouer des liens forts !
• La valorisation de vos compétences et de nouvelles qualifications à acquérir et à développer via les différentes expériences vécues au sein d’Electriciens sans frontières
• Des projets stimulants : au sein d’une équipe, vous avez un rôle significatif et travaillez à la mise en œuvre d’un projet. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.