Disano : 65 ans de savoir-faire « made in Europe »

Photo de Frédéric Biancardini, directeur général de Disano France – © Disano
Frédéric Biancardini, directeur général de Disano France – © Disano

Disano Illuminazione S.p.A. a été créée en 1957, son siège est installé à Rozzano en Italie où se trouve aussi le site de production sur 15 000 m². La logistique se situe en revanche à Dorno et s’étend sur une superficie de 16 396 m², qui comprend aussi un entrepôt à gestion complètement automatisée d’une capacité totale de 22 500 palettes. Avec 200 millions d’euros de chiffre d’affaires, le Groupe Disano compte aujourd’hui 700 collaborateurs pour une dizaine de filiales dans le monde, dont Disano France, née en 1993. Elle est implantée à Allonzier-la-Caille, dans la région d’Annecy en Haute-Savoie. Frédéric Biancardini, directeur général de Disano France, en présente les derniers développements.

Quelle est la place de Disano France dans le groupe ?
Frédéric Biancardini –
La société Disano France, qui exerce son activité sur l’ensemble du territoire français et les départements et territoires d’outre-mer, fonctionne avec une équipe de 47 personnes, dont 22 technicocommerciaux et chefs de vente, lesquels sont tous des éclairagistes. Leur rôle, tout comme celui des collaborateurs du siège, consiste à conseiller en éclairagisme l’ensemble de notre clientèle : architectes, bureaux d’études, concepteurs lumière, installateurs, distributeurs. Un service technique, situé au siège, les appuie et les soutient dans cette démarche. Les locaux de la société occupent 5 000 m² sur un terrain de plus de 10 000 m². L’essentiel de cette surface est réservé au stockage des produits, et environ 600 m² sont consacrés aux bureaux et à un showroom. Nous sommes fiers d’annoncer que la filiale française est la première du groupe, avec un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros. En à peine deux ans, nous avons augmenté notre stock de 30 %, ce qui nous permettra d’atteindre l’objectif d’environ 34 millions d’euros de chiffre d’affaires à la fin de l’année 2022. Disano France connaît une belle croissance et vient, de plus, de recevoir la médaille d’argent EcoVadis qui récompense les efforts des entreprises en matière de RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). Je tiens à remercier la maison mère d’avoir alimenté ce dossier RSE.

Quels critères sont pris en compte dans cette évaluation ?
Frédéric Biancardini – L’évaluation porte sur 21 critères regroupés en quatre thèmes : Environnement, Social & Droits humains, Éthique, Achats responsables. Disano suit une philosophie d’entreprise qui a fait le succès du « Made in Italy » dans le monde, axée sur la qualité et la fiabilité de ses produits, et aussi sur un éclairage plus respectueux de la santé de la planète et plus sensible au bien-être des individus. D’ailleurs, nous avons été peu impactés jusqu’à maintenant par les pénuries car le siège en Italie a su anticiper et nous commençons à peine à manquer de matières premières. Nous avons également engagé une démarche pour obtenir le label RGE (Reconnu garant de l’environnement) qui permet de valoriser notre savoir-faire. L’obtention du label RGE repose sur un examen de la conformité de l’entreprise à un référentiel d’exigences de moyens et de compétences. Cet examen et la délivrance consécutive du signe de qualité sont assurés par des organismes de qualification (Qualibat, Qualit’EnR et Qualifelec) ou de certification (Certibat et Cerqual) ayant passé une convention avec l’État et accrédités par le Comité français d’accréditation (Cofrac). Je suis personnellement attaché à ces certifications qui reconnaissent la valeur de nos engagements à différents niveaux.

Disano France ouvre deux nouveaux showrooms,éclairage intérieur et éclairage extérieur, sur son site d’Allonzier-la-Caille”

Disano a toujours été un généraliste. Est-ce que c’est encore le cas aujourd’hui ?
Frédéric Biancardini – Disano intervient dans tous les secteurs : aussi bien en éclairage extérieur (routier, sportif et espaces urbains) qu’en intérieur avec des produits pour l’industrie, les bureaux, les hôpitaux, et même des appareils antidéflagrants. Nous diffusons également la marque Fosnova, qui a intégré le groupe il y a plus de 40 ans et qui fabrique des luminaires pour l’éclairage intérieur uniquement, surtout pour l’agencement des magasins. Nous assurons la logistique et la distribution des produits Fosnova sur l’ensemble du territoire français. Disano garde cependant une activité importante en éclairage intérieur, et a développé notamment des systèmes de smart lighting et de Human Centric Lighting (HCL), deux opportunités de poids pour le secteur de l’éclairage.

Vous évoquez là des solutions de contrôle de l’éclairage…
Frédéric Biancardini – Oui, Disano a beaucoup investi dans le développement de systèmes de gestion et de pilotage de l’éclairage. Dismart est basé sur des modules Wi-Fi et sur le protocole de communication ZigBee. Il a été mis au point pour apporter une économie significative d’énergie dans les grandes installations d’éclairage intérieur, en ajustant l’intensité lumineuse. Le système modifie le niveau d’éclairage artificiel via une gradation qui garantit l’éclairement prédéfini, quels que soient les apports de lumière naturelle. L’app Dismart présente une interface simple pour programmer et configurer l’ensemble du système. Elle permet à l’utilisateur de configurer tous les paramètres pour assurer un réglage constant de la lumière. Quant à l’éclairage centré sur l’humain, il s’agit d’un concept qui implique un profond changement culturel pour instaurer un rapport plus sain et plus équilibré avec l’environnement dans lequel nous vivons. La recherche scientifique a démontré que la lumière était indispensable pour régulariser le fonctionnement de notre organisme, sur les plans biologique et psychologique. Ainsi, nous avons développé des luminaires afin de bénéficier de la bonne quantité de lumière, avec les températures de couleur adéquates pour stimuler, détendre, se concentrer selon les activités et le moment de la journée. Nous proposons également des solutions pilotées en DMX destinées à l’éclairage des stades, des salles polyvalentes, des gymnases qui peuvent transformer les salles sportives en purs sujets de marketing !

Disano a 65 ans cette année. Comment fêtez-vous l’événement ?
Frédéric Biancardini – Nous avons « customisé » un camion en l’équipant des dernières nouveautés de Disano disposées sur des présentoirs. Le véhicule fait le tour de France avec, aux commandes, un chef de produits et un technicocommercial qui vont à la rencontre des distributeurs et des installateurs. Cela nous permet d’être au plus près de nos partenaires pour les informer, les former, et leur permettre de manipuler les appareils, de poser des questions. Nos techniciens leur montrent et leur expliquent le savoir-faire de Disano, la qualité du « Made in Italy », mais pas seulement. Aujourd’hui, avec la pandémie, il devient de plus en plus compliqué pour les installateurs et les distributeurs d’aller se former ; il faut ajouter à cela les difficultés à se rendre sur les salons. C’est pour cette raison que Disano a mis en place des modules de formation qui vont au-delà de la présentation de produits et abordent les principes de base de l’éclairagisme, particulièrement en éclairage extérieur. Pas directement liée aux 65 ans de Disano, mais cela n’en est pas moins un événement important pour notre filiale française, je souhaiterais annoncer l’ouverture très proche de deux showrooms sur le site d’Allonzier : l’un sera dédié à l’éclairage intérieur avec principalement les produits Fosnova et l’autre consacré à l’éclairage extérieur avec des produits Disano. Les deux espaces ouvriront leurs portes pour accueillir nos clients à la rentrée de septembre.

Propos recueillis par Isabelle Arnaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.