En 2014, les français ont fortement économisé sur leur facture énergétique

DR.

Publié fin juillet par le Ministère de l’Environnement et du développement durable, le Bilan énergétique de la France pour 2014 dévoile une baisse de la facture énergétique des consommateurs de 7% sur un an. Cette chute peut être justifiée par le recul de la consommation du chauffage et des dépenses en carburant, mais également par des causes plus négatives. L’évolution presque nulle de la croissance, depuis quelques mois, reste en effet un facteur d’explication de cette réduction.

Sur le même sujet

Dans son dernier Bilan énergétique de la France, le ministère de l’Environnement indique, pour l’année 2014, une baisse de 7% de la facture énergétique des français. Après avoir été en hausse pendant quatre années consécutives, cette dernière paraît enfin se diriger vers une réduction conséquente : l’année dernière, elle s’élevait en moyenne à 2 980 euros par ménage, ce qui représente une baisse de 7,4% par rapport à 2013. Dans un contexte où la diminution de la consommation des ressources énergétiques est devenue un enjeu primordial, ces chiffres sont encourageants. Mais quelles sont les causes d’une telle réduction de la facture énergétique des français, et sont-elles réellement le signe d’une économie saine ?

En fait, cette baisse significative peut s’expliquer par différents facteurs. En premier lieu, la météo peu agressive de l’année 2014 entre en cause : la douceur exceptionnelle des températures hivernales a permis aux consommateurs de diminuer leur consommation de chauffage. Ainsi, le recul des dépenses de chauffage s’élevait à 10,7% en 2014. De plus, lorsque l’on sait que presque un tiers des ménages utilisent l’électricité pour se chauffer, la non-nécessité de maintenir une température intérieure forte a compensé la hausse de 5,7% des prix de l’électricité. Cette hausse des prix, provoquée par l’augmentation de la Contribution au service public de l’électricité (CSPE), est ainsi passée inaperçue.

D’autre part, la baisse de la facture énergétique peut être directement reliée à la baisse des prix des produits pétroliers : -4,3% en moyenne sur l’année. Les dépenses des français liées au carburant ont alors fortement reculées : -4,4%. Selon le rapport du ministère, le budget annuel consacré au carburant serait ainsi passé, l’an dernier, sous la barre des 1 300 euros : cela représente environ 60 euros de moins qu’en 2013. Si ces chiffres semblent prometteurs, des facteurs moins réjouissants peuvent expliquer la baisse de cette facture énergétique… En effet, la croissance économique ne connaît quasi aucune évolution depuis plusieurs mois. Hormis les transports, tous les secteurs connaissent donc une forte baisse de la consommation. Le secteur résidentiel, l’industrie, le tertiaire et l’agriculture sont les domaines les plus touchés par cette baisse de la consommation.

Néanmoins, une telle baisse de la facture énergétique des ménages reste exemplaire, dans le cadre des objectifs fixés par la France pour un développement durable plus intensif. Et les consommateurs ne sont pas les seuls acteurs concernés par cette diminution ! A l’échelle de l’Etat, la facture énergétique est également en baisse. En 2014, cette dernière s’élevait à 54,6 milliards d’euros, soit un recul de 17,1% par rapport à 2013. Si l’on convertit ces données en chiffres concrets, cela représente un allégement de plus de 11 milliards d’euros sur un an. Selon le ministère, la France retrouverait ainsi « un niveau proche de celui du début des années 1980 ».

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte