Solar Impulse 2 : traversée de l’atlantique réussie pour Bertrand Piccard

L’avion « solar impulse » piloté par André Borscherg et Bertrand Piccard a atterri dimanche en Californie. Fonctionnant entièrement à l’énergie solaire, il a terminé avec succès sa neuvième étape de tour du monde après avoir traversé le pacifique. Parti d’Hawaï le 21 Avril pour l’une des parties les plus dangereuses de son périple il est arrivé sans encombre à Moutain View.

Sur le même sujet

Cet avion solaire, qui ne peut accueillir plus d’une personne dans son cockpit, a été piloté pour cette neuvième étape par le suisse Bertrand Picard. Il passera le relai à son compatriote pour la prochaine traversée. Si cet avion n’est pas le premier avion solaire, il a, en revanche, un défi pour se démarquer des autres : faire le tour du monde sans consommer une seule goutte de fuel.

Un défi peu commun

Nommée « Solar impulse 2 » cet avion solaire est aussi le premier à voler jour et nuit. L’objectif premier de ce périple ?  Démontrer que si un avion peut voler plusieurs jours d’affilé sans une goutte de fuel, les énergies renouvelables peuvent aussi être utilisées sur terre pour réduire notre consommation d’énergie. Les deux pilotes suisses sont aujourd’hui proche de réussir leur projet. Avec des batteries qui se rechargent grâce aux 17000 cellules photovoltaïques sur les ailes, le SI2 relève un formidable défi technique.

Des contraintes surmontées avec brio

L’avion qui a décollé en mars 2015 de Abou Dhabi, n’a jusqu’à présent, jamais dépassé les 118 heures de vol qui l’ont amené de Nagoya au Japon à Hawaï. L’envergure de ses ailes (63,4 mètres équivalente à celle des plus gros avions commerciaux) et de son poids (seulement 1,5 tonne ; poids d’une fourgonnette) rendent en effet cette technologie solaire très sensible aux turbulences. Des caractéristiques qui ont élargi ce défi technique au rang de défi humain, le pilote ne pouvant en effet pas s’assoupir plus de vingt minutes.

Solar Impulse en quelques chiffres :

-Date du début de projet : 2003

Nombre de personnes travaillant sur le projet : 120

Partenaires : ABB, Solvay, Omega, Schindler…

Les prochaines étapes : New York (USA), Madrid(Europe), Abou Dabi(Inde)

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte