Habitat intelligent, les tendances 2015

Demain, la maison connectée sera la norme. D’aucun prédisent que la domotique deviendra un marché de masse entre 2015 et 2017 en Europe, grâce, notamment, à l’essor des objets connectés, à la baisse des prix rendant accessibles les fonctions au public.

Demain, la maison connectée sera la norme. D’aucun prédisent que la domotique deviendra un marché de masse entre 2015 et 2017 en Europe, grâce, notamment, à l’essor des objets connectés, à la baisse des prix rendant accessibles les fonctions au public. L’engouement pour les smartphones et l’augmentation des prix de l’énergie créent un environnement favorable au développement de la domotique. Dans ce marché en plein essor composé des grands groupes historiques, de PME installées et de start-ups innovantes, tous veulent leur place au soleil. La RT2020 va imposer le bâtiment positif et la réussite ne viendra pas seulement d’une bonne isolation thermique. Autre vecteur de croissance, la proportion des personnes âgées augmentant, l’Etat met tout en œuvre pour maintenir les gens le plus longtemps chez eux.

L’état du marché
Tous les ans, c’est la même chose, les économistes sortent des études qui présentent des prévisions de croissance pour la domotique. Mais il semble que 2014 aura laissé la domotique dans son segment de niche. Selon une étude du cabinet de conseil indépendant Xerfi, le marché de la maison intelligente devait grimper de 35% par an et atteindre 1 milliard d’euros dès 2015. Une autre étude du BSRIA sur le marché européen de la domotique présente une progression importante de la domotique mais dans le haut et moyen de gamme. Mais il semble enfin que le marché va devenir un marché de masse à partir de 2015.

Décomposition du marché domotique en Europe.
Décomposition du marché domotique en Europe.

En valeur, KNX est toujours devant les autres protocoles car il a la confiance des intégrateurs. L’Allemagne domine encore le marché avec 65 % de part de marché. Près de 200 000 résidences en sont équipées. Mais la France est le 2ème

marché. Au niveau européen, 10 % des ménages seraient équipés d’un système de gestion de l’énergie. L’étude montre que c’est la gestion de l’énergie qui est l’avenir pour la domotique en plus du confort. D’autres branches de la domotique restent des activités d’entreprises spécialisées. On pense notamment à la sécurité et aux connexions multimédias. 2015 est le début du processus de démocratisation. Beaucoup de Français considèrent encore la domotique comme un gadget technologique. La perspective d’une habitation très largement automatisée pour optimiser l’éclairage, le chauffage, la ventilation, le déclenchement automatique des appareils, l’arrosage des plantes, suscite manifestement des résistances. La domotique reste surtout associée à l’idée de faciliter le quotidien et assurer la sécurité, devant l’idée de faire des économies d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.