Alban Le Gratiet, prescripteur Île-de-France, B.E.G.

Alban Le Gratiet

B.E.G., leader sur le marché de la détection de présence, est spécialisé dans les solutions de gestion de l’éclairage pour le confort des utilisateurs et l’efficacité énergétique des bâtiments. Filiale française de la société allemande Brück Electronic GmbH, B.E.G. présente cette année des solutions de gestion globale de l’éclairage intégrant des métiers tiers.

Sur le même sujet

IBS fête cette année ses 10 ans. Quel est votre sentiment sur les évolutions du Smart Building depuis la création du salon ?
Alban Le Gratiet – Auparavant, les solutions embarquaient moins d’intelligence. Aujourd’hui, les produits sont de plus en plus connectés et compatibles avec des solutions de gestion du bâtiment plus globales. De plus, nous assistons à l’amélioration de l’interopérabilité entre les solutions, avec des protocoles de plus en plus ouverts.
Cela permet d’assurer la connexion entre les produits des différents fabricants pour créer des installations plus complètes et performantes. L’objectif aujourd’hui est de créer le bâtiment le plus performant possible, alliant efficacité énergétique et confort des usagers. Cela passe notamment par la qualité de l’éclairage ou de l’air intérieur, par exemple.

De quelle manière vos solutions ont évolué ces dix dernières années ?
A. Le G. – Nous sommes passés de la gestion tout ou rien basique à la variation, à la gestion centralisée des bâtiments. Il y a quelques années, la tendance était à la gestion pièce par pièce. Aujourd’hui, nos clients veulent une gestion globale de l’éclairage à l’échelle du bâtiment. Pour cela, nos produits sont davantage communicants et embarquent de plus en plus d’intelligence. Il y a dix ans, nous intégrions une fonctionnalité par détecteur. Aujourd’hui, ils produisent une multitude de données. Une autre évolution est liée au design des solutions, avec des produits plus plats, discrets et aboutis esthétiquement parlant, pour une meilleure intégration au bâtiment.

Quelle solution présentez-vous cette année ?
A. Le G. – Cette année, nous mettons en avant notre gamme de solutions Dali broadcast pour la gestion d’un groupe de luminaires, mais aussi toutes les solutions Dali adressables pour la gestion globale du bâtiment. DALISYS permet de regrouper les éclairages selon la configuration des espaces. Il s’agit donc de faire du réadressage, sans modifier le câblage. De plus, cette solution permet de programmer des scénarios d’éclairage. Le principal avantage de cette solution est le monitoring en temps réel du bâtiment, notamment pour la maintenance. Enfin, la dernière solution que nous présentons est une version simplifiée d’adressage, baptisée DALI LINK. Elle permet la gestion de petits espaces, pour une mise en oeuvre rapide. L’application DALI LINK est disponible sur les différents stores (Apple et Android), la programmation est réalisée directement par l’installateur. Il est également possible de lancer les scénarios depuis l’application ou via les boutons-poussoirs d’une installation existante. Cette solution est particulièrement adaptée aux grandes salles de réunion, petit tertiaire en neuf ou rénovation.

Quelles seront, selon vous, les grandes évolutions des technologies du bâtiment dans les dix années à venir ?
A. Le G. – L’objectif sera de continuer à créer des bâtiments toujours plus intelligents et connectés, grâce à l’intégration de nouveaux paramètres de confort, comme l’éclairage circadien ou la qualité de l’air. Le défi des prochaines années sera d’accentuer le confort des usagers tout en améliorant l’efficacité énergétique, même si ces deux axes sont pour le moment antinomiques. Enfin, le dernier point concerne la modularité et l’interopérabilité des solutions, qui permettront d’interfacer les équipements choisis indépendamment des offres propriétaires.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.