Yann Plévin, product Marketing Specialist, ABB France

ABB est un acteur majeur du monde de l’énergie et de l’automation pour le bâtiment et l’industrie. Le groupe ABB se positionne comme un fournisseur de solutions visant à améliorer les performances de ses clients tout en diminuant l’impact de leurs activités sur l’environnement. Les solutions ABB, matériels comme logiciels, s’inscrivent en tant qu’éléments essentiels du Building Operating System (BOS) d’un Smart
Building.

IBS fête cette année ses 10 ans. Quel est votre sentiment sur les évolutions du Smart Building depuis la création du salon ?
Yann Plévin – C’est incroyable de voir à quelle vitesse les métiers, les matériaux et les technologies dans le bâtiment évoluent. Ces innovations sont portées par plusieurs enjeux : respect des réglementations thermiques, environnementales et énergétiques, mais également par la demande croissante en termes de services. Les attentes sur ce dernier point sont extrêmement fortes : le rythme des sorties produits et des besoins en connectivité ne cesse de s’accélérer. Cette année, les thématiques se dégageant du dernier Challenge Construction Tech regroupant 110 startups étaient les suivantes : automatisation et robotisation du bâtiment, économie circulaire et intelligence artificielle avec sa gestion des big data (énergie, principalement). Elles font désormais partie de notre quotidien et ne se limitent plus à la présentation de solutions matérielles comme autrefois.

De quelle manière vos solutions ont évolué ces dix dernières années ?
Y. P. – Le digital a permis de s’adapter et de répondre aux thématiques citées précédemment. Les foncières ou les promoteurs immobiliers, à la recherche de l’optimisation de la valeur de leurs biens immobiliers, nous challengent régulièrement, ce qui nous tire vers le haut. Bien sûr, nos produits et solutions sont pensés pour une mise en service rapide et efficace afin de faciliter le travail de nos installateurs et intégrateurs ; mais c’est un fait, ces solutions sont dorénavant connectées. Fini les boîtes noires où seul l’automaticien pouvait avoir accès aux paramétrages. L’accès à la donnée permet d’exploiter, de créer et d’imaginer des services qui s’adaptent aux besoins des clients. Nous sommes passés d’un bus de communication traditionnel sur deux fils à une autoroute IP qui permet de proposer ces nouveaux services.

Quelle solution présentez-vous cette année ?
Y. P. – Deux thématiques principales : le Smart Hotel et le Smart Building. Notre premier pôle innovation pour l’hôtellerie inclut la gamme CVC ClimaECO, couvrant tous les besoins en termes de production, distribution et régulation terminale dans le bâtiment. En complément, nous présentons ABB-tacteo, interface tactile entièrement personnalisable par des pictogrammes à définir lors de l’élaboration d’un projet. Notre second pôle innovation pour la gestion des Smart Offices met en avant la gamme Aïron et ses contrôleurs multi-métiers présents sous trois protocoles (KNX, LON, IzoT) pour s’adapter aux différentes configurations possibles sur le neuf comme sur la rénovation. L’accent est mis sur les Apps : confort, géolocalisation, mais aussi leur utilité, avec la présence de nos partenaires Orange Business Services et Prestige Distribution sur notre stand.

Quelles seront, selon vous, les grandes évolutions des technologies du bâtiment dans les dix années à venir ?
Y. P. – Les matériaux connectés mais également la gestion des réseaux électriques considérés dans leurs environnements. Les smart grids et les éco-quartiers devraient enfin voir le jour avec l’implémentation dans les bâtiments d’un BOS (Building Operating System) de plus en plus performant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *