Les projecteurs Parscan d’Erco au musée du Qatar

Maîtrise d'ouvrage : Qatar Museums Authority - Architecture : Ateliers Jean Nouvel, Paris - Architecture d’intérieur et conception lumière pour les boutiques du musée et les restaurants : Koichi Takada Architects, Sydney - Produits : projecteurs Parscan, Gimbal,Quintessence, Starpoint d’Erco - © ERCO Photo Gavriil Papadiotis
Maîtrise d'ouvrage : Qatar Museums Authority - Architecture : Ateliers Jean Nouvel, Paris - Architecture d’intérieur et conception lumière pour les boutiques du musée et les restaurants : Koichi Takada Architects, Sydney - Produits : projecteurs Parscan, Gimbal,Quintessence, Starpoint d’Erco - © ERCO Photo Gavriil Papadiotis

Dans le nouveau musée de Doha, qui joue particulièrement sur les formes et les échelles, c’est ERCO qui éclaire les galeries destinées aux expositions temporaires ainsi que les boutiques, restaurants et cafés du musée.

Sur le même sujet

Les projecteurs Parscan d’Erco  ont été sélectionnés pour éclairer le nouveau Musée national du Qatar : une symbiose unique entre l’ancien et le nouveau avec des galeries temporaires, une boutique de musée et des intérieurs de cafés.
Une rose des sables de 40 000 m² : le nouveau Musée national du Qatar, conçu par l’architecte français et lauréat du prix Pritzker Jean Nouvel, fait découvrir au monde entier l’héritage culturel de cette presqu’île sortie du désert.

Les galeries permanentes du musée invitent les visiteurs à se plonger dans l’histoire et la culture du Qatar, un pays profondément ancré dans la tradition et dont l’image urbaine reflète le progrès. La symbiose entre l’ancien et le nouveau se manifeste par le caractère de ce nouveau musée, qui honore le passé et célèbre l’avenir. Jean Nouvel a créé, pendant une période de construction de plusieurs années, une architecture sans équivalent : inspiré par la rose des sables, un phénomène naturel au cours duquel se forment des clusters de cristaux ressemblant à des pétales dans des environnements secs et sableux, ce nouveau complexe muséographique est constitué de 76 000 plaques en béton-fibré de différentes dimensions imbriquées les unes dans les autres. À l’extrémité sud de la promenade de Doha, ce nouveau musée montre sur une surface d’1,5 million de m² l’histoire du Qatar en trois actes. Un voyage dans le temps au cours duquel les visiteurs parcourent plus de 2,7 km.

 L’art au service de l’histoire

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

Onze galeries racontent l’histoire du Qatar dans l’ordre chronologique, à commencer par une galerie consacrée à la naissance, la tradition et la culture du golfe Persique jusqu’à la fondation de l’État et à la découverte du pétrole, décisive à l’échelle historique Parmi les objets les plus impressionnants figurent le tapis de perles de Baroda, orné de plus de 1,5 million de perles, de rubis et de diamants, ou encore le coran d’Al Zubarah qui est l’exemplaire le plus ancien confectionné au Qatar. Le musée présente également des œuvres d’artistes locaux et internationaux qui interprètent l’histoire du Qatar.

De la galerie à la boutique : un éclairage parfait pour des salles d’exception

La lumière est un des éléments conceptuels essentiels du nouveau Musée national – elle met en valeur les matériaux, renforce les couleurs, dessine les formes et donne vie aux espaces. Les concepteurs des expositions des galeries temporaires ont choisi d’utiliser des projecteurs Parscan d’Erco. Avec neuf répartitions de lumière et quatre tailles différentes, cet appareil d’éclairage pour rails conducteurs est parfaitement adapté aux expositions temporaires. Mais les concepteurs des galeries temporaires n’étaient pas les seuls à avoir cette exigence élevée en matière d’éclairage. Les architectes et les concepteurs lumière de Koichi Takada Architects, responsables de l’architecture des boutiques, cafés et restaurants du musée, voulaient, eux aussi, pouvoir agencer les espaces avec de la lumière tout en satisfaisant à leurs exigences de confort visuel très élevées. La complexité de l’architecture leur a posé de nombreux défis pendant la conception.

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

« Les salles sont tortueuses, les murs arrondis, les plafonds voûtés. Il était difficile de réduire l’architecture à deux dimensions sur la base des plans. L’on pouvait à peine se référer aux approches traditionnelles de conception de l’éclairage. C’est pourquoi nous avons orienté la lumière en fonction de l’intérieur et beaucoup travaillé avec des spots », explique le directeur Koichi Takada.

Les boutiques du musée impressionnent par leurs murs en bois ondulés et leurs plafonds qui serpentent à travers les pièces comme des dunes de sable. Les formes de la nature ont été transposées sous forme architecturale, et l’éclairage de ERCO renforce la dynamique de cette structure toute en fluidité. Pour cela, les concepteurs se sont inspirés de la grotte de lumière de Dahl Al Misfir. Ce gouffre de 40 mètres de profondeur est un sanctuaire situé en plein cœur de Doha, et se compose de cristaux de gypse fibreux qui émettent une légère lueur phosphorescente.

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

Afin de retranscrire dans les salles la magie de ces effets lumineux dynamiques, les concepteurs de Koichi Takada Architects ont opté pour des projecteurs encastrés Gimbal avec des répartitions de lumière à faisceau large Wide flood (49°) et Flood (29°), ainsi que pour des projecteurs Parscan avec répartition de lumière étroite Narrow spot. La suspension à cardan des appareils encastrés Gimbal permet de les orienter dans toutes les directions souhaitées. En combinaison avec la répartition de lumière étroite de 6° Narrow spot des projecteurs Parscan, l’éclairage des boutiques est ainsi une interaction fascinante entre flexibilité et niveau de luminosité élevé.

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

Les cafés et restaurants ont chacun leur propre thématique conceptuelle. Dans le Café 875, les murs et les éléments de design beige clair, baignés dans la lumière blanc chaud de projecteurs encastrés Quintessence, rappellent l’or 875 millièmes, d’une rareté absolue, utilisé au Qatar pour les bijoux traditionnels. Le restaurant Juman du 4e étage évoque des thèmes typiques du pays tels que la pêche à la perle. Plus de quatre millions de perles pendent du plafond, comme prisonnières de filets de pêcheurs. Elles commencent à danser au moindre courant d’air. Dans la lumière de projecteurs encastrés Quintessence et de petits Downlights Starpoint naît ainsi un spectacle dynamique, fascinant et magique comme dans un univers sous-marin. « Nous voulons refléter l’identité du Qatar jusque dans le moindre détail. Pour cela, pendant les 8 ans de la phase de réalisation, nous avons parlé avec des Qataris de leur vie dans l’émirat. Ces impressions personnelles ont constitué la base de nos projets », raconte Koichi Takada.

Efficacité énergétique – de l’appareil d’éclairage à l’architecture du bâtiment

La rose des sables de Nouvel est conçue de sorte à réduire les besoins de refroidissement à l’intérieur du bâtiment. Les espaces vides entre les disques servent d’espaces tampons thermiques, et les nombreuses avancées créent des zones ombragées sur la façade. Les outils d’éclairage LED de ERCO constituent eux aussi des solutions extrêmement peu gourmandes en ressources et avec un faible dégagement de chaleur. Avant de collaborer avec ERCO, les planificateurs avaient à cœur de faire connaissance avec le fabricant d’appareils d’éclairage. « Nous avons eu des ateliers en commun, au cours desquels nous nous sommes familiarisés avec les produits et avons pu partager des expériences sur des projets similaires. Tout au long de la planification, ERCO nous a laissé la liberté de penser sans aucune idée préconçue. Pour chaque nouvelle approche abordée, nous avons rapidement trouvé la solution produit adaptée. Nous avons en commun l’amour du beau design et de la qualité irréprochable », résume Koichi Takada.

Nouvel a exprimé le profond enracinement du Qatar dans la nature, le désert et la mer sous une forme unique en son genre. Unique au sens le plus propre du terme. Les pétales d’une rose des sables sont comme des empreintes digitales, aucune ne se ressemble. Chaque rose est un exemplaire unique. Tout comme ce musée.

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

© ERCO Photo Gavriil Papadiotis

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.