Immobilier : la performance énergétique s’impose en Ile-de-France

Floresco Saint-Mandé (Olivier Pelat)

Révolution écologique oblige, les projets immobiliers d’Ile-de-France, en bâti comme en rénovation, se plient aux nouvelles normes environnementales. Des bâtiments, tels que le Tribunal de justice de Paris (du cabinet Renzo Piano) ou le complexe immobilier Floresco (porté par Olivier Pelat), tentent de s’inscrire dans une tendance consistant à allier audace architecturale et respect de l’environnement.

Sur le même sujet

En matière d’immobilier, le respect de l’environnement n’est plus incompatible avec des gestes architecturaux forts. De plus en plus de projets en Ile-de-France veillent à offrir des ouvrages évidemment sains, confortables et élégants, mais dont les impacts sur l’environnement sont également les plus maîtrisés possibles. Les nouveaux bâtiments qui voient le jour visent la performance énergétique, tout en prenant en compte les impératifs sanitaires, hydrologiques et environnementaux.

Le Tribunal de justice de Renzo Piano

A cet égard, l’un des plus importants projets franciliens menés à bien ces dernières années est le Tribunal judiciaire de Paris, situé dans le nord de la capitale, à la limite du 17e arrondissement et de la ville de Clichy, au sein de la zone d’aménagement concerté (ZAC) Clichy-Batignolles. 170 000 mètres carré, 38 étages, 160 mètres de haut, ce bâtiment spectaculaire qui redessine la skyline de Paris accueille en son sein le Tribunal de grande instance, les Tribunaux d’instance et le Tribunal de police.

Malgré ses dimensions monumentales, le bâtiment est bioclimatique et a reçu la certification HQE (Haute qualité environnementale) et est labélisé BBC (Bâtiment basse consommation). Les immenses façades de verre du Tribunal sont équipées de panneaux photovoltaïques. La tour en escaliers est dotée d’une importante capacité à intégrer puis à redistribuer la chaleur. En comparaison, le tribunal est deux fois moins énergivore que les dernières tours de bureaux bâties récemment à la Défense. Un toit végétalisé de 10 000 mètres carré ainsi qu’un système de récupération des eaux de pluies complètent le dispositif environnemental du bâtiment.

« Mettre du végétal sur un bâtiment, c’est à la mode évidemment, explique Bernard Plattner, architecte associé chez Renzo Piano. (…) Mais nous, avec quelque 320 arbres – des chênes et des bouleaux – nous avons choisi d’y aller vraiment, et pas de façon purement cosmétique, tout en restant dans la simplicité ». Cet ensemble immobilier, qui a reçu l’Équerre d’argent par Le Moniteur et qui accueille jusqu’à 9000 personnes par jour, répond aux exigences mises en place pour l’élaboration de l’éco-quartier Clichy-Batignolles mais aussi à celles issues du plan Climat de la Ville de Paris.

Le complexe immobilier Floresco, à Saint-Mandé

De l’autre côté du périphérique, en bordure du Bois de Vincennes sur la commune de Saint-Mandé, un complexe immobilier de 31 000 mètres carré, certifié Haute Qualité Environnementale, est en train de voir le jour. Les travaux ont débuté en juin 2017 et viennent d’être achevés. Le projet porte le nom de « Floresco », un patronyme dérivé de la devise de la commune, Cresco et floresco («je croîs et je fleuris»).

Floresco est l’aboutissement d’un travail commun entrepris par les urbanistes et architectes Goes-Perron et EUROPEQUIPEMENTS, le groupe de promotion immobilière dirigé par Olivier Pelat. L’Immeuble est composé de trois bâtiments, ayant obtenus six certifications et labels de Haute qualité environnementale. Un record. Cet immeuble va abriter des bureaux, des espaces de restauration, des lieux de détente, un espace de convivialité, de fitness, des locaux d’archives ainsi qu’un parking.

« Je croîs et je fleuris »

À l’occasion de la pose de la première pierre, le président d’EUROPEQUIPEMENTS, Olivier Pelat, avait réaffirmé son attachement à un projet adapté à la commune de Saint-Mandé : « Il a été pensé pour être irréprochable, respectueux de l’environnement et des gens qui y vivent, indique le promoteur. Eux resteront et on leur doit de maintenir ou d’améliorer ce qu’ils ont connu et auquel ils sont attachés… Ce sera le plus beau projet de l’Est Parisien ».

Même son de cloche du côté du maire Les Républicains, Patrick Beaudouin : « C’est certainement l’une des plus belles choses faites à Saint-Mandé, affirme-t-il. Il montre bien ce qu’une ville peut réaliser quand on la laisse faire ». La commune a dû mettre en application son droit de priorité afin de racheter le terrain à l’Etat qui l’avait mis en vente. Patrick Beaudouin a également souligné que ce projet n’est pas seul dans la rénovation et la mise en dynamisme de sa ville : « Floresco, comme le futur équipement public et culturel qui le jouxtera, c’est à la fois une économie relancée, l’animation d’un quartier et le rééquilibrage de l’Est parisien ».

L’Hôpital géant Paris-Saclay porté par Eiffage

Les projets de ce type se multiplient autour de Paris. Dans l’Essonne, le futur hôpital Paris-Saclay, conçu par Scau Architecture et dont la construction a été confiée à Eiffage, verra lui le jour en 2024. La pose de la première pierre est prévue pour février 2021. Le regroupement de plusieurs sites médicaux actuellement répartis à Longjumeau, Orsay et Juvisy devra à la fois répondre à la demande médicale du territoire mais également aux exigences écologiques des constructions en Ile-de -France. Le site de 45 000 m2 sera également labellisé Haute Qualité Environnementale.

Une tendance de fond qui traverse l’urbanisme, qui s’inscrit dans les ambitions du Grand Paris, et qui devrait se généraliser dans les années à venir. Du moins, dès que la crise sanitaire du Coronavirus permettra la reprise des chantiers…

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.