Motoko Ishii nommée citoyenne d’honneur de Tokyo

Motoko Ishii

Motoko Ishii, conceptrice lumière, vient de recevoir la distinction de citoyenne d’honneur de Tokyo.

Motoko Ishii révèle, diffuse et promeut l’attractivité des nouveautés du design lumière, que ce soit pour l’éclairage urbain ou architectural, les objets lumineux, les performances etc., même dans des conditions où il est encore balbutiant. L’administration salue par cette récompense honorifique des contributions remarquables de personnalités à l’essor de la culture sociale, une marque de respect des citoyens. C’est la première fois qu’un concepteur lumière la recevait.

Pourquoi a-t-elle reçu cette reconnaissance ?
Motoko Ishii a travaillé sur de nombreux projets et événements au Japon et à l’étranger. Designer de premier plan, son activité est symbole d’espoir et de vitalité pour les tokyoïtes.
« Étant née et ayant grandi à Tokyo, c’est une grande fierté pour moi de recevoir la distinction de citoyenne d’honneur de la ville, a déclaré Motoko Ishii. J’ai réalisé de nombreuses conceptions lumière ici et à l’international. Parmi elles, je suis fière que celles de la Tokyo Tower, du Rainbow Bridge et des ponts de la rivière Sumida soient devenues des monuments emblématiques de la capitale.  En paix, vous pouvez profiter de la ville illuminée. J’espère sincèrement que Tokyo continuera à briller. »
En 2020, ce sont trois personnalités : Motoko Ishii, Tadanori Yokoo, l’artiste de renommée mondiale et Toshio Takizawa, l’artisan traditionnel, qui ont été sélectionnés comme citoyens d’honneur de Tokyo.

Après avoir obtenu son diplôme à l’Université des arts de Tokyo en 1962, Motoko Ishii a travaillé pour des bureaux de conception d’éclairage en Finlande et en Allemagne de 1965 à 1967.
De retour au Japon, la conceptrice lumière fonde sa propre agence en 1968. Parmi ses réalisations, citons  : Tokyo Tower, Rainbow Bridge à Tokyo, Yokohama Bay Bridge, Akashi Kaikyo Bridge, Tokyo Gate Bridge, Expo 2005 Aichi, Japan, Hokkaido Toyako Summit, Heijo-kyo Daigoku Palace, Théâtre Ginza Kabukiza.
En 2018, elle crée, avec sa fille Akari-Lisa Ishii, une mise en lumière de la tour Eiffel dans le cadre des “Japonismes 2018.

Elle a gagné les prix IES Illumination pour l’Exposition horticole de 1990 et pour le Rainbow Bridge en 1994. Elle a reçu  en 1992 le “Tokyo Metropolitan Prize of Culture” puis en 2000, le “Shiju-hosho” (médaille du ruban violet) d’honneur du Japon, ainsi que de nombreux prix internationaux  (plus de 50 prix d’IESNA & IALD).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *