L’approche « Building as a Grid » d’Eaton vue par Guillemette Paour et Christophe Bourgueil

Eaton
Guillemette Paour, directrice Marketing, Eaton France & péninsule Ibérique et Christophe Bourgueil, Business Developer des solutions de Transition énergétique et de stockage d’énergie, Eaton France

Eaton, spécialiste de la gestion de l’énergie et des solutions pour la transition énergétique, propose un ensemble d’équipement, de logiciels et de services pour transformer le bâtiment en hub énergétique. Avec pour volonté de combiner production d’énergie renouvelable sur site, recharge de véhicules électriques et gestion du bâtiment, Eaton dévoile son approche « Building as a Grid ». Guillemette Paour, directrice Marketing et Christophe Bourgueil, Business Developer des solutions de transition énergétique et de stockage d’énergie, nous expliquent cette approche et son potentiel dans le cadre de la transition énergétique.

Pouvez-vous nous expliquer l’approche d’Eaton « Building as a Grid » ?
Guillemette Paour – Ce lancement est un grand pas en avant dans la stratégie globale d’Eaton « Everything as a Grid ». L’objectif est d’aider nos clients à accélérer la décarbonation de leurs activités, à réduire leurs factures énergétiques et à bénéficier de sources de revenus complémentaires. Le concept « Building as a Grid » vise à transformer le bâtiment en hub énergétique à part entière. Il s’agit de planifier les besoins de demain liés à l’électrification des transports et à l’évolution des bâtiments. Cette approche est articulée autour de trois systèmes principaux : les infrastructures de recharge de véhicules électriques (IRVE), la gestion de l’énergie et la distribution d’énergie dans le bâtiment. Aujourd’hui, les propriétaires de bâtiments sont face à de nouveaux défis, liés notamment à l’optimisation de la performance énergétique de leurs actifs immobiliers. Les IRVE que nous proposons intègrent le matériel et les logiciels de pilotage et sont en mesure de fournir des informations de façon bidirectionnelle avec un niveau de service élevé. Ils conviennent pour les bâtiments tertiaires, notamment les supermarchés ou les complexes hôteliers, mais aussi les bâtiments industriels ou de bureaux, sans oublier les bâtiments résidentiels. Nos solutions sont donc intelligentes et pilotables afin d’assurer une tarification adaptée et de répondre aux besoins des différents propriétaires. Du côté de la gestion de l’énergie, le but est de répondre aux demandes croissantes de puissance liées à l’électrification du chauffage et des véhicules électriques notamment, qui nécessitent dans la plupart des cas une mise à jour des réseaux du bâtiment. Du côté de la distribution d’énergie, nos solutions envoient les bonnes quantités, aux bons endroits et au bon moment et peuvent intégrer des sources de production renouvelables intermittentes.

Christophe Bourgueil – Dans la gestion de l’énergie, nos solutions intègrent un fonctionnement et une gestion multisource, à la fois de la production locale et l’énergie issue du réseau public, mais aussi du stockage selon les besoins. Chez Eaton, lorsque nous parlons de bâtiment, nous nous positionnons en aval du compteur. Nos solutions concernent donc à la fois le pilotage des sources et des charges. L’électrification de la mobilité dans un bâtiment de bureaux engendre une grosse surintensité d’usage et dépasse souvent le mégawatt. Le bâtiment peut alors avoir une intensité d’usage équivalente à celle d’un quartier. À titre d’exemple, dans le résidentiel, une borne de 7 kW équivaut approximativement à la puissance initiale d’une maison, soit un doublement des besoins de puissance théoriques.

Pour quelles raisons le rachat de la société Green Motion SA s’intègre-t-il à cette approche ?
G. P. – Green Motion SA est partenaire d’Eaton depuis janvier 2020. Ce rachat s’inscrit donc dans un continuum de nos travaux communs. Grâce à l’intégration de cette gamme d’IRVE, Eaton possède aujourd’hui l’offre la plus complète et la plus intégrée du marché. Pour le bâtiment, nous proposons les équipements de distribution d’énergie et de protection, les systèmes de stockage, les IRVE et les logiciels de gestion des bâtiments, ainsi que des services pour accompagner nos clients dans leur transition, mais aussi des services « aval » directement ou bien au travers de nos partenaires qui conçoivent et accompagnent les projets. Notre approche n’est pas de faire de la transition énergétique morceau par morceau, mais de proposer une offre globale et intégrée.

C. B. – Green Motion SA est l’un des pionniers des IRVE en Europe avec près de 10 ans de recul sur les solutions de recharge des véhicules électriques. La gamme comprend des bornes résidentielles de 3,5 à 7 kW en courant alternatif, des bornes tertiaires jusqu’à 22 kW en courant alternatif, de 22, 44, et 66 kW en courant continu et des solutions pour les autoroutes ou les stations-service atteignant les 160 kW en courant continu, pour une recharge ultrarapide. Aujourd’hui, des solutions existent en courant alternatif et en courant continu. Le marché s’oriente progressivement vers le courant continu pour recharger plus rapidement, car les bornes en courant alternatif sont bridées par la puissance du chargeur intégré au véhicule.

Quel est le potentiel des solutions « Building as a Grid » dans le double contexte de transition énergétique des bâtiments et de déploiement du plan « Objectif 100 000 bornes » ?
G. P. – L’intégration d’infrastructures de recharge au bâtiment est plus performante qu’une installation isolée, sur la voie publique par exemple, qui nécessite un suréquipement, et un surcoût par la même occasion. Pour intégrer les IRVE le plus efficacement possible, avec un coût et une performance énergétique maîtrisés, il est très intéressant de combiner la borne et la gestion énergétique du bâtiment. Nous sommes convaincus que le couplage sectoriel en cours en France est bénéfique pour décarboner des pans entiers de l’économie, notamment le transport, les bâtiments ou l’industrie. Mais si le couplage sectoriel a lieu, selon le rapport BloombergNEF de 2020 sur le couplage sectoriel, cela occasionnera une augmentation de 65 % de la demande en électricité au cours des 30 prochaines années. Le véhicule est la première composante de cette vague d’électrification et nous en voyons arriver d’autres, notamment le chauffage, avec le développement rapide des pompes à chaleur et des solutions électriques, encouragé par les pouvoirs publics. Dans ce cadre, la combinaison des systèmes est donc essentielle pour réaliser des économies liées à la réduction du besoin en équipements et des consommations énergétiques. En plus, la question de la flexibilité des installations et du réseau est un point clé. Au niveau des instances gouvernementales françaises et européennes, nous prônons des incitations pour développer des systèmes vertueux et anticiper ce besoin en flexibilité lié à la demande croissante en électricité et à l’intégration de sources intermittentes au réseau.

C. B. – Nous commercialisons progressivement nos différentes gammes en France dans l’optique de couvrir tous les besoins. Nous disposons également de toutes les solutions, intégrées ou isolées, selon les besoins de nos clients. L’électrification des usages, associée au développement des énergies renouvelables, permet une décarbonation de l’énergie. La production intermittente des énergies renouvelables et les pics de consommation plus prononcés avec l’augmentation de la demande en électricité nécessitent une grande flexibilité. Cette flexibilité doit pouvoir être assurée au niveau de l’installation, et des systèmes doivent faire la liaison entre l’installation et le réseau.

Qu’en est-il de la question de l’investissement et des temps de retour sur investissements pour ces solutions ?
C. B. – Cette question couvre différents aspects, à plusieurs niveaux. La transformation des infrastructures nécessite un réinvestissement pour adapter l’installation à ces nouvelles contraintes et renforcer le réseau. Pour ce qui est des solutions de gestion intelligentes du bâtiment, de la charge des véhicules et des solutions de stockage, le retour sur investissement est quasi immédiat. Ensuite, les solutions de production photovoltaïques et les bornes de recharge pour véhicules électriques viennent en complément. Il est donc essentiel de proposer des solutions globales pour optimiser l’investissement et le fonctionnement de l’installation.

Propos recueillis par Alexandre Arène

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.