Des DCIM de nouvelle génération pour une gestion optimale des centres de données

Logicuel de surveillance EcoStruxure IT Expert de Schneider Electric. © Schneider Electric

Disposer d’outils de pilotage performants de son datacenter est stratégique, quelle que soit sa taille, du petit centre de données de l’Edge Computing au très grand centre de colocation. Des solutions DCIM (Data Center Infrastructure Management) permettent de mieux gérer ses actifs et leurs modifications, de prévenir les pannes ou d’identifier les risques de sécurité en ayant une vision globale du datacenter et de tous ses équipements. Des DCIM de nouvelle génération vont permettre d’avoir une visibilité en temps réel sur des environnements complexes.

Les centres de données sont le socle de l’économie numérique, mais aussi de l’industrie ou du commerce et doivent répondre aux enjeux de performance, de sécurité, de continuité de service. Mais ils doivent aussi de plus en plus répondre à des enjeux environnementaux : économies d’énergies et efficacité énergétique, meilleure utilisation des ressources et des équipements. Depuis quelques années, les logiciels de DCIM ont pris le relais des tableaux Excel et mettent à disposition des exploitants des solutions de plus en plus complètes et performantes pour suivre également l’évolution de la gestion des centres de données.

Pour Séverine Hanauer, Data Center & Telecom Sales – Consulting & Solutions Director de Vertiv France, « les datacenters actuels recherchent la meilleure fiabilité, avec un rendement le plus optimisé possible et une flexibilité maximale, quelle que soit la taille des sites informatiques concernés. La solution DCIM représente une des briques permettant à un exploitant de datacenter d’optimiser ses installations et de contrôler le site au plus près des charges IT et le plus finement possible. Elle permet notamment de faire du capacity planning et de simuler différents scénarios dans le cas d’évolution ou de migration d’un site. »

Une gestion de plus en plus complexe

La gestion d’un datacenter ne se limite plus à la gestion des équipements et infrastructures informatiques (serveurs, équipements de réseau, baies et racks), mais aussi à celle de tous les équipements du bâtiment ou de la salle : alimentation électrique sécurisée avec ses onduleurs et batteries, groupes électrogènes, équipements de refroidissement, de climatisation et de sécurité (incendie ou intrusion), gestion des personnels sur site… L’objectif étant de garantir le bon fonctionnement et la continuité de service de tous les matériels, mais aussi, de plus en plus, d’anticiper les pannes et de gérer les maintenances.
L’exploitant doit également gérer et optimiser les consommations d’énergie, en particulier celles liées au refroidissement, qui peuvent représenter plus de 40 % des charges d’électricité du centre, ou les consommations d’eau de refroidissement.
Comme l’explique Charlotte Arroyo, Software Sales Manager France EcoStruxure IT de Schneider Electric France, « la DCIM rend

Fonctions de la
suite logicielle
EcoStruxure IT de
Schneider Electric © Schneider Electric

la gestion du datacenter plus fluide et plus simple en utilisant des logiciels, du matériel et des capteurs pour surveiller en temps réel les systèmes critiques à partir du tableau de bord central. La DCIM gère non seulement les tâches quotidiennes, mais assure aussi la gestion des changements, des capacités et des actifs. Les outils de gestion DCIM permettent aux administrateurs de répondre plus rapidement aux problèmes, ce qui évite les interruptions d’activité, mais dans certains cas, une panne est inévitable. Cependant, avec la nouvelle génération de DCIM, la capacité à prévenir les temps d’arrêt imprévus augmente considérablement. Il en résulte moins d’arrêts et moins d’erreurs. En tant que telle, la gestion DCIM nouvelle génération est une solution proactive qui atténue les risques et offre une tranquillité d’esprit aux administrateurs de datacenters en relevant les défis courants :

  • Gestion des applications, du matériel et des services de plusieurs fournisseurs avec différents contrats, garanties et calendriers de mise à jour.
  • Exploitation de plusieurs datacenters fonctionnant avec des équipements et des processus différents.
  • Suivi des performances afin de préserver la disponibilité et le temps de bon fonctionnement requis.
  • Gestion des changements lorsque les systèmes et les équipements doivent être mis à niveau ou remplacés, et que de nouveaux services sont mis en œuvre ».

Des environnements hybrides de plus en plus difficiles à gérer

Dans de nombreuses entreprises, les environnements dits « hybrides » se généralisent : si une partie des charges de travail informatique est toujours traitée dans les centres de données de l’entreprise, les traitements peuvent se faire dans plusieurs centres de données dans ses différents établissements, dans le cloud public ou privé, mais aussi dans des centres de données de sites périphériques (Edge Computing). Des sites qui ont les mêmes besoins en termes d’efficacité énergétique, de sécurité, de surveillance des facteurs environnementaux et de continuité de service qu’un grand datacenter.
Selon Séverine Hanauer, « ces datacenters de type Edge Computing demandent aujourd’hui le même niveau de fiabilité et d’efficacité qu’un grand site informatique. De même, les applications deviennent tout aussi critiques que celles de sites plus étendus. On retrouve d’ailleurs aujourd’hui les mêmes attentes en termes de PUE, de flexibilité, de supervision à distance et de maintenabilité que pour d’autres tailles de sites informatiques ».
Des besoins qui semblent bien pris en compte par les dernières offres DCIM des spécialistes, qui automatisent de nombreuses tâches de gestion et émettent des alertes lorsque quelque chose a besoin d’attention. Ce sont aussi des logiciels plus faciles à installer, à paramétrer, à utiliser et à mettre à jour, évoluant de la génération de données brutes à la fourniture d’analyses intelligentes avec des recommandations. La cybersécurité n’est pas non plus négligée, avec l’identification et le signalement des vulnérabilités de la passerelle et de l’appareil DCIM.

Des offres DCIM sur mesure riches de fonctionnalités inédites

Les constructeurs et fournisseurs de solutions DCIM les font évoluer en permanence pour suivre des infrastructures IT, climatisation et énergie qui, elles-mêmes, évoluent, sont restructurées ou modernisées en permanence. Il faut aussi répondre à la demande d’exploitants qui sont obligés d’améliorer leur efficacité opérationnelle, de réduire leurs coûts d’exploitation tout en gardant une sécurité maximale.

Solion ABB Ability
Energy & Asset
Manager. © ABB

Via sa plateforme ABB Ability™, ABB a lancé des solutions, notamment Energy & Asset Management, pour mesurer l’énergie et la gestion des actifs.Comme l’explique Hatem Bouzidi, Datacenters Solution – Segment Leader d’ABB France, « pour mesurer l’énergie, c’est le volet Energy d’ABB Ability Energy & Asset Manager qui permet de réduire la facture énergétique, chasser le gaspillage et affecter les coûts par poste de consommation.
Sur le volet Asset, gestion des actifs, les solutions d’ABB Ability™ Energy & Asset Manager permettent de :
. réduire le coût total de possession des équipements ;
. améliorer la continuité de service ;
. améliorer la sécurité ;
. et adapter des programmes de maintenance préventive et prédictive ».

Eaton, à la suite de l’acquisition de la société Optimum Path Systems, spécialiste du DCIM, a ajouté une nouvelle offre à son catalogue de solutions pour les datacenters. Une offre que présente Grant Bilbow, Digital Infrastructure Manager d’Eaton : « Les priorités du DCIM selon Eaton sont d’améliorer les performances du datacenter, réduire les risques, accroître la flexibilité et avoir une visibilité globale du datacenter. Pour cela, il faut définir les assets (emplacements, équipements, câblages, cycles de vie), monitorer les équipements (protocoles, seuils, alarmes, rapports). Ensuite, il faut manager et gérer les capacités et changements, et finalement intégrer la sécurité.
La solution VCOM d’Eaton peut être définie par 6 points clés :
. une solution unique pour tous les besoins de gestion d’un datacenter ;
. une supervision contextuelle en 3D ;
. un support via protocole, non par éditeur ;
. intégration système ;
. modularité élevée ;
. database intégrée. »
Pour Grant Bilbow, « le retour sur investissement est évident, avec en moyenne 20 % d’amélioration des performances de l’infrastructure, une augmentation de la précision des données, soit 75 % d’audits en moins, une gestion centralisée en un clin d’œil de tous les systèmes, un gain de temps pour l’utilisateur, 50 à 75 % de réduction du temps de maintenance et une réduction des risques de coupure ».
De son côté, Efirack-Rittal propose à ses clients une solution DCIM complète permettant la gestion simple de leurs centres de données. Ainsi, explique Gwenael Adine, Electronic and Software solutions Manager d’Efirack-Rittal France, « nous les accompagnons dans le déploiement, et par une formation personnalisée des utilisateurs. La suite DCIM Sunbird est facile à prendre en main, quelques jours de formation Efirack suffisent pour faire des utilisateurs des administrateurs aguerris. Notre solution permet de connaître et de maîtriser rapidement son datacenter, son infrastructure et ses ressources. L’offre DCIM Sunbird est une solution sans coût caché, sans offre à tiroirs. Les licences activent pleinement toutes les fonctionnalités des deux logiciels Power IQ et dcTrack. Par ailleurs, nous permettons à nos clients d’avoir un support en français des logiciels. Le support éditeur est très réactif. La solution est évolutive et l’éditeur à l’écoute des besoins du client. Fort de son expertise DCIM, Efirack a le plaisir d’aider ses clients dans le déploiement et la prise en main de ces solutions depuis plus de 15 ans. Notre offre DCIM est adaptée à tout type de datacenter : des petites salles informatiques jusqu’aux centres de données de moyenne et grande taille. Nous adaptons nos solutions aux besoins de nos clients. Notre offre permet de surveiller et piloter son centre de données avec une connaissance complète de son infrastructure câblage, des ports et ressources disponibles, et de maîtriser sa consommation électrique ».

Schneider Electric enrichit régulièrement son offre DCIM EcoStruxure IT pour relever les défis de la gestion des datacenters. Cette plateforme DCIM, dite de nouvelle génération, s’appuie sur les technologies du cloud et donne la priorité à la simplicité et aux expériences utilisateur intuitives dans sa conception. Pour Charlotte Arroyo, « l’un des principaux avantages de la DCIM basée

Caractéristiques
d’EcoStruxure IT
Advisor de Schneider
Electric. © Schneider Electric

dans le cloud est la visibilité. Désormais, les administrateurs bénéficient d’une surveillance 24 h/24 et d’une visibilité complète de l’environnement en tout lieu et à tout moment. Cela implique également de pouvoir gérer plus avec moins et de fournir aux responsables des datacenters une meilleure connaissance (informations sur les produits, données historiques, profils d’utilisation des produits, etc.) afin qu’ils puissent bénéficier d’un meilleur contrôle opérationnel. Notre offre EcoStruxure IT est une offre modulaire qui s’adresse à tous les DSI, tous les opérateurs de datacenters ou hébergeurs qui vont faire appel au digital pour avoir une meilleure vue de leurs actifs dans la salle et pourront faire une optimisation de leurs consommations ou de leurs capacités. Cette offre se compose d’EcoStruxure IT Advisor pour la gestion globale de l’infrastructure physique avec des modules de modélisation, de planification et d’optimisation, et EcoStruxure IT Expert et Data Center Expert pour la supervision de l’infrastructure physique des petites salles informatiques ou des datacenters avec des sites isolés, à distance ou sur site. EcoStruxure IT est une application agnostique de tout fournisseur, pour un choix flexible de matériel hardware compatible avec la plateforme ».

Vertiv vient de présenter le Vertiv Ecosysteme ADX d’Avocent, une plateforme de gestion informatique pour répondre aux besoins en constante évolution des centres de données. Ce nouvel écosystème ADX d’Avocent est conçu pour être utilisé dans les environnements d’entreprise, de périphérie, de cloud et de colocation. Il repose sur une architecture commune, avec des normes ouvertes, des plateformes et des API dont les utilisateurs ont besoin, tout en permettant des déploiements rapides, sécurisés et évolutifs des équipements informatiques. L’écosystème ADX d’Avocent comprend plusieurs composantes individuelles : une plateforme administrative ADX MP1000 pour gérer les services processors, les machines virtuelles et les matériels d’accès à distance ; un gestionnaire de rack ADX RM 1048P pour gérer les équipements informatiques au niveau du rack et un commutateur KVM IPUHD 4KIP.

 

Vertiv™ écosystème
ADX® Avocent. © Vertiv

Pour les petits datacenters et les sites Edge, Vertiv propose Vertiv Environet Alert, une solution économique facile à déployer et à utiliser. Ainsi, explique Séverine Hanauer, « la solution Vertiv Environet Alert est un des modules logiciels disponibles dans une solution globale DCIM. Vertiv Environet Alert fournit une solution logicielle de surveillance facile à utiliser qui permet de garantir l’alimentation électrique et le refroidissement continus des infrastructures critiques des clients. Spécialement conçue pour les datacenters Edge, la solution est adaptée aux onduleurs, aux PDU en rack et aux systèmes de refroidissement. Les utilisateurs bénéficient des fonctionnalités suivantes :
. communication directe entre serveurs et dispositifs BACnet IP ;
. intégration Active Directory/LDAP ;
. gestion du parc installé ;
. notifications personnalisées des alarmes. 
Le logiciel agit comme un tableau de bord unique, avec une nouvelle interface moderne et intuitive qui offre une visibilité et des données aux utilisateurs. Les utilisateurs peuvent personnaliser les données qui sont surveillées et signalées afin de se concentrer sur ce dont ils ont besoin pour protéger et optimiser leur activité de la manière la plus efficace possible ».

Une évolution avec l’arrivée de l’intelligence artificielle (IA) et de l’apprentissage automatique (ML)

La technologie va permettre une gestion plus intelligente et plus durable des centres de données grâce à un meilleur accès aux

Plateforme
d’administration ADX
MP1000 d’Avocent. © Vertiv

données, mais aussi à l’arrivée de solutions d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique qui collectent et analysent en permanence des données provenant des infrastructures et équipements du datacenter. Des solutions qui peuvent être utilisées pour la maintenance prédictive d’équipements de sécurité (onduleurs, batteries, unités de refroidissement). Les algorithmes d’IA vont ainsi permettre de prédire précisément les besoins de maintenance ou de remplacement (batterie, par exemple) et minimiser les risques d’une défaillance entraînant l’arrêt coûteux d’un centre de données. La plateforme DCIM a son rôle à jouer en fournissant les mesures nécessaires (capteurs) et les données contextualisées pour permettre à ces outils d’IA de donner toute leur efficacité.

Jean-Paul Beaudet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.