Le pilotage de l’éclairage

Efficacité énergétique

Le pilotage de l’éclairage pour le confort et l’économie dans les bâtiments tertiaires

La gestion et le pilotage de l’éclairage sont une partie de la réponse aux enjeux liés aux changements climatiques. Plus globalement, les solutions proposées par les fabricants pour une meilleure gestion des énergies dans les bâtiments contribuent à leur façon à la transition écologique nécessaire dans le monde actuel. Selon la base de départ, il est possible d’apporter un gain en termes de consommations et d’améliorer considérablement le confort avec un éclairage adapté. Mais cela est à relativiser puisque le premier consommateur d’un bâtiment n’est pas l’éclairage, mais le chauffage et la climatisation. Il faut plutôt voir dans le pilotage de l’éclairage une source de confort et de productivité au travail, grâce au confort visuel apporté par la gestion de l’éclairage.

Le pilotage de l’éclairage dans le résidentiel collectif 

B.E.G. se concentre sur la gestion des parties communes, avec des détecteurs de mouvement pour les couloirs, les locaux techniques, les extérieurs, les cages d’escaliers, etc. « Pour rappel, on retrouve des détecteurs de présence dans les bureaux. En fonction de l’occupation de ceux-ci, l’apport en lumière est calculé selon la valeur programmée. S’il y a quelqu’un dans la pièce mais que la luminosité est suffisante, la lumière ne s’allumera pas. Alors que le détecteur de mouvement, lui, ordonne la mise en marche de la lumière au passage d’une personne. Cet élément est particulièrement adapté aux zones de passage de l’habitat collectif », décrit Benoit Henneton, responsable marketing et communication chez B.E.G. 

Dans le tertiaire : Dali/Dali-2 et KNX 

Là où le besoin de piloter intelligemment l’éclairage se fait particulièrement sentir est le tertiaire. En effet, même si la facture est très dépendante du lot CVC, l’éclairage n’est pas anodin et le bénéfice confort est absolu. Pour ce faire, le protocole de l’éclairage en tertiaire mis en œuvre est Dali, le plus souvent associé à KNX pour ajouter des fonctions de GTB. Les solutions Hager dédiées à la gestion de l’éclairage répondent aux demandes actuelles du marché tertiaire. « Nous proposons des passerelles de communication KNX/Dali permettant de gérer les éclairages de tout type, des éclairages ON/OFF aux éclairages couleurs (RGBW), en passant par les éclairages variables et ceux à variation de température de blanc (appelés aussi tunable white). L’ensemble de nos passerelles sont certifiées Dali-2 et ont été validées par le consortium Dali. Afin d’apporter du confort à l’occupant, nos passerelles KNX/Dali donnent la possibilité de créer des scénarios tels que l’adaptation de l’éclairage en fonction de l’ensoleillement. Pour les zones ne donnant pas sur l’extérieur, nous offrons également la possibilité de simuler le cycle circadien grâce à nos passerelles KNX/Dali. Pour compléter les installations, des détecteurs de présence et luminosité intérieurs sont disponibles sous le protocole KNX ainsi que Dali. Enfin, pour donner accès à ces technologies à tous nos clients, les passerelles KNX/Dali sont disponibles selon 2 niveaux de fonction et de paramétrage : mode easy pour une installation simple et rapide (TXA664D), mode ETS pour une installation complète et 100 % customisable (TYA670WD2) », expose Cyril Malinvaud, chef de produit éclairage chez Hager. 

La combinaison KNX/Dali, ou plutôt Dali-2, se développe de plus en plus avec l’approche globale du bâtiment et non plus en silos. Cependant, un lot « smart transverse » est encore peu prescrit dans les CCTP. 

Synopsis des solution d’éclairage Dali de BEG

La passerelle DALI constitue l’interface entre une installation KNX et un système d’éclairage numérique DALI (Digital Addressable Lighting Interface). La passerelle DALI permet la commutation et la gradation d’un maximum de 64 luminaires avec un appareil de commande DALI (par exemple un ballast électronique). Jusqu’à 6 types d’adressage différents de la passerelle DALI permettent une commande orientée groupe et individuelle des luminaires DALI via des télégrammes KNX. Cela permet l’intégration d’une commande d’éclairage spécifique à la pièce, par exemple, des bureaux paysagers, des espaces polyvalents, des installations de production, des salles de formation et de présentation ou des vitrines dans la gestion de bâtiment KNX de niveau supérieur. Selon la configuration, jusqu’à 32 groupes DALI indépendants sont disponibles pour l’adressage de groupe. Pour une commande alternative, ceux-ci peuvent être complétés, si nécessaire, par 64 canaux d’appareils DALI adressables individuellement. En option, la maîtrise de tous les composants DALI connectés est possible (diffusion). Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de mettre en service DALI, ce qui signifie que les systèmes d’éclairage avec peu de fonctions peuvent être démarrés rapidement et facilement (configuration simplifiée sans mise en service DALI). La passerelle DALI est entièrement alimentée via le raccordement à la tension secteur et met à disposition la tension du système DALI (type. DC 16 V). L’appareil est conçu pour être monté sur des rails DIN.

Chez B.E.G., « nous avons développé différents produits et types de programmations afin de répondre au mieux aux besoins des collectivités. Si nous prenons l’exemple d’un gymnase, il est dorénavant possible de déterminer le nombre de lux nécessaire selon l’utilisation de l’espace, avec un paramétrage en amont et un contrôle à tout moment par une activation via un bouton-poussoir. Nous pouvons également scinder l’espace en plusieurs groupes d’éclairage, très pratique lors d’entraînement où toute la superficie n’est pas forcément utilisée. La programmation peut se faire de trois façons : en KNX, avec DALI-LINK ou DALI-SYS  

Avec la solution DALI-LINK, la programmation se fait via l’utilisation d’une tablette ou d’un téléphone. C’est pratique, et convient à tous les installateurs qui ne sont pas formés au KNX. Ils peuvent ainsi répondre aux besoins finaux avec les paramétrages nécessaires. L’interface possède une partie programmation, pour l’installateur, et une partie utilisateur. Ce dernier peut lancer des scénarios, mais il ne pourra plus toucher aux réglages généraux. Pratique et abouti en termes de passerelle communicante entre les réseaux. Nous proposons plusieurs niveaux (DALI-LINK Solution Modulaire Adaptative) destiné au petit tertiaire, aux gymnases, avec plusieurs gammes de détecteurs comme les grandes hauteurs, le plat, etc. Tout ceci paramétrable avec le téléphone. La passerelle avec le KNX est ici possible », détaille Benoit Henneton. 

Il n’existe plus de problème de compatibilité avec le Dali-2, car tous les produits sont validés par une tierce partie, suivant un cahier des charges très bien défini. Sans respect de celui-ci, les produits ne sont pas « labélisés » Dali-2. 

Pour répondre aux besoins d’un client, le bureau d’études C.E.M. à Saint-Étienne a proposé une solution Schneider Electric avec un smart panel et un monitoring associé au protocole d’automatisme KNX, à des variateurs d’éclairage Dali et à des compteurs d’énergie, que la Société de travaux électriques et frigorifiques STEF (La Ricamarie) a installés. « Concrètement, nous avons intégré un contrôleur multiprotocoles spaceLYnk pour manager les systèmes KNX, Dali, ModBus de l’installation », indique Gilles Cresci, gérant de l’entreprise Domotiqa. Il faut dire que l’appareillage de contrôle spaceLYnk cumule les fonctions : non seulement son serveur web affiche une vue modélisée 3D de chaque zone pour piloter les éclairages indépendamment, mais en plus, il supervise les courbes de consommation d’énergie, gère une vingtaine d’alertes et de défauts tels que l’état de l’installation électrique, la chute des températures en chambre froide, le niveau des bacs à graisse, l’usure des filtres à air, la sécurité incendie… Cela, en deux-trois clics seulement. 

L’actionneur Dali sert de passerelle entre le bus KNX et les interfaces Dali des éclairages pour la mise en service, la configuration Dali, l’adressage, ainsi que le regroupement des groupes et le réglage des ambiances peuvent s’effectuer via l’appareil (écran et touches de commande en face avant), le serveur web intégré accessible depuis un ordinateur (raccordement RJ45) et le logiciel ETS. 

DALI-2 ouvre les portes vers la GTB 

KNX et Dali2 sont deux axes forts de développements pour Theben. « Historiquement, notre offre est en KNX et nous proposons toute une gamme en Dali-2. Pour la gestion d’éclairage, nous avons le modèle de détecteur autonome qui envoie de l’information et qui commute. Nous proposons également une gamme de capteurs qui a pour unique objectif de transmettre de l’information normalisée sur le Bus Dali, géré par un système de GTB ou GTC », Thierry Leroy, directeur marketing chez Theben. Il n’est pas obligatoire de passer par KNX pour piloter en Dali. L’adressage Dali peut se faire sur des détecteurs, en leur donnant un champ d’action, sur des relais, en leur ordonnant d’établir un contact. 

Hager propose également un ensemble de solutions permettant de piloter les charges selon des plages horaires, ou de manière dynamique selon les consommations en temps réel sur les produits KNX installés. On y trouve une solution complète de remontée des mesures énergétiques, le logiciel STREAM. C’est un écosystème de solutions permettant d’adapter la solution au besoin et à l’installation de chaque client soumis au décret BACS. Pour rappel, le décret BACS catégorise en 3 niveaux les systèmes de contrôle et d’automatisation du bâtiment. 

« Nous allons sortir Dali-2 : Daco, pour Dali Compact. Cette solution à la certification Dali-2, due, notamment aux obligations optimisant l’interconnexion des éléments par homogénéisation des protocoles. Cela aide grandement le plug and play. La sortie était prévue pour le second semestre, mais les pénuries des anciens modèles nous poussent à anticiper sa sortie. Les gammes sont plus complètes en fonctionnalités et destinées principalement au tertiaire : programmation, gradation de luminosité », annonce Benoit Henneton, B.E.G. 

Les capteurs vont plus loin  

Theben France présente ses produits et services dans son tout nouveau bâtiment équipé full KNX. « Cette année, nous avons une nouvelle approche en lançant une offre de produits qui sera ajoutée au catalogue dès le mois de mars. Nous proposons des fonctions de gestion avec de l’éclairage HCL, respectant le cycle circadien à partir de 2 700 K pour, progressivement, atteindre 6 000 K. Nous avons déjà de bons contacts avec les industriels du secteur médical, avec les Ehpad, avec les entreprises qui ont certaines de leurs pièces mal orientées, mal éclairées, etc. Pour conclure, notre dernière génération de capteurs optiques, la gamme thePixa, compte le nombre de personnes dans une pièce et peut interagir avec d’autres éléments comme l’extraction de l’air. Nous ne sommes plus dans le simple détecteur ; nous pouvons faire des zones d’exclusion car la captation est sécable en 6 parties. Et tout peut se gérer par une application dédiée », termine Thierry Leroy, directeur marketing de Theben. 

Faciliter la vie de l’installateur 

Pour que l’installateur puisse bénéficier de fonctionnalités avancées sans avoir à connaître KNX et son logiciel ETS, l’idée des fabricants est d’appliquer au résidentiel l’intelligence des solutions d’automatismes issues du tertiaire. Ces outils ont été simplifiés pour donner la possibilité à l’installateur de faire de l’automatisme même s’il n’est pas expert en KNX. Ainsi, chez Theben, « il n’y a pas de nécessité de passer par ÉTS, car nous utilisons l’architecture KNX, mais en simplifiant le tout. Ils n’ont plus besoin des notions de l’intégrateur et nous démystifions l’aspect domotique. Lorsqu’un professionnel arrive, sort son PC et doit se connecter à ETS, souvent, les néophytes prennent peur. Ici, c’est du drag & play, c’est très ludique, c’est simple, tous les adressages et les liens se font facilement, développe Thierry Leroy. Pour ce faire, il y a deux éléments indispensables. Le premier est le logiciel de paramétrage gratuit LUXORplug qui génère l’interface déployée dans l’application de la tablette pour l’utilisateur final. Notre deuxième élément est l’application LUXORplay. L’installateur, voire l’intégrateur paramètre, programme dans l’ordinateur selon les besoins du client et de la configuration de la maison et cela génère automatiquement l’interface et l’applicatif que le client a à suivre. Il bénéficie d’une interface au sein de l’application LUXORplay, totalement personnalisée, avec un descriptif concernant les boutons, l’éclairage, les variations, les commandes de stores, les chauffages, etc. Tout est sur son smartphone, avec des icônes, c’est extrêmement ludique. » 

Et à mi-chemin entre les DALI-LINK et KNX, le DALI-SYS de B.E.G. est une solution GTC. Elle possède la simplicité du protocole Dali et permet une gestion à distance et une supervision du bâtiment. Très pratique pour la gestion de plusieurs bâtiments, par exemple. Mais cela reste encore rare, même si l’on compte de plus en plus d’installations faites avec cette technologie. La solution DALI-SYS est adressable et les informations peuvent être remontées sur l’interface, ce qui facilite grandement la vie des installateurs et même des intégrateurs. 

Question à Cyril Malinvaud, chef de produit Hager 

Quelles fonctionnalités sont proposées ? Dali ou Dali-2 ? 

Hager propose des solutions de pilotage d’éclairage pour tout type de bâtiment tertiaire. La passerelle TYA670W, qui s’adresse aux « moyens et gros projets tertiaires » (Dali 1) et la passerelle TXA664D, qui, de son côté, est plutôt orientée « petit tertiaire » (Dali-2). 

La passerelle Hager TYA670W apporte cette intelligence en gérant la puissance d’éclairage, la couleur des blancs, l’ambiance lumineuse. Elle permet d’interfacer des applications d’éclairage Dali avec le système KNX, soit 64 appareils Dali dans 32 groupes au maximum et 16 scènes de lumière. 

La passerelle TXA664D, quant à elle, permet d’interfacer les protocoles KNX et Dali-2. Cette version TXA664D se paramètre facilement, à l’aide du mode « easy » développé par Hager. 

Ce mode de configuration intuitif et facile d’utilisation est accessible à tous les professionnels de la filière, à l’issue d’une formation simplifiée. Conçue pour les petits projets, la passerelle TXA664D est un module 4 sorties KNX/Dali Broadcast, qui permet de piloter des ballasts Dali via le bus KNX. 

Hager répond ainsi aux attentes des installateurs qui souhaitent proposer à leurs clients des solutions innovantes pour des locaux professionnels de proximité. 

Quels sont les bénéfices pour l’installateur et l’occupant ? 

La simplicité, déjà. La TXA664D assure la simplicité d’installation grâce à des 4 sorties préconfigurées. Le paramétrage est également plus simple que sur d’autres produits KNX grâce à sa configuration possible sur des installations en mode Easy, les fonctions avancées sont donc accessibles aux installateurs n’ayant pas été formés sur ces technologies. 

De plus, Hager fait évoluer sa gamme d’appareillage mural essensya en ce début d’année 2022 et elle embarque toujours la technologie KNX. Les boutons KNX 2, 4 et 6 touches sont disponibles en blanc et en titane et peuvent être habillés de 8 plaques de finition. En complément des plaques blanches et titane, une palette de 6 nouveaux coloris très contemporains vient compléter l’offre : botanic, sierra, terra, anthracite, riviera, coral. 

Passerelle Dali KNX Hager AP0_TXA664D_01

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.