Réseaux fibre optique, déjà la fin du cuivre ?

Orange l’a annoncé, il n’installe plus de cuivre dans les immeubles neufs. Place au 100 % fibre ! Dans une annonce d’avril 2014, le groupe envisageait de stopper le raccordement en cuivre dans les logements pour n’installer que de la fibre optique à partir de 2016. L’opérateur revient sur sa décision et anticipe la procédure. Depuis le 1er décembre 2014, certains immeubles neufs ne sont tout simplement plus raccordés au réseau cuivre. Après 150 ans de réseaux cuivre, de téléphonie commutée (RTC) et d’ADSL (ou de VDSL). Internet, mais aussi le téléphone fixe, emprunteront obligatoirement la fibre (ou, dans une moindre mesure, le câble).

Le passage à la fibre
Depuis le 2 octobre dernier, Orange ne commercialise plus les offres cuivre grand public dans les immeubles neufs raccordés à la fois en cuivre et en fibre optique.
Laurent Benatar, le directeur technique de l’opérateur a ainsi annoncé qu’à partir du 1er décembre 2014, Orange ne participerait plus aux travaux de raccordement au réseau cuivre de certains immeubles neufs, notamment dans les quartiers pour lesquels l’opérateur dispose d’un réseau fibre accessible ou que la fibre d’un concurrent est disponible. La décision s’applique dans les zones de très dense haute densité pour les immeubles neufs résidentiels de 12 logements ou plus, et dans les zones moins denses et zone très dense basse densité pour les immeubles neufs et résidentiels de 4 logements ou plus. Orange précise également que dans les quartiers pour lesquels Orange est opérateur de zone ou d’immeuble : « Dans les communs non Numericâble, la pose de cuivre sera limitée à 30 % maximum du nombre de logements prévisionnels dans ces immeubles. » François Corrèze, fondateur d’Atrium Multimedia, est expert dans le domaine du résidentiel collectif et du petit tertiaire et intervient auprès d’entreprises de l’immobilier (promoteurs, bailleurs sociaux, entreprises générales, fabricants) pour la conception et la mise en œuvre de projets immotique et domotique. Il s’interroge : « Pourquoi Orange devrait passer à la fibre optique pour tous les nouveaux projets immobiliers et y associer le cuivre qui rend un service moindre, prend plus de place, coûte plus cher à installer et entretenir ? »

Orange n’installe plus de cuivre dans les bâtiments neufs.

Laurent Benatar Directeur technique Orange
Laurent Benatar Directeur technique Orange

L’objectif d’Orange est de pousser l’ensemble du secteur à investir dans le déploiement de la fibre optique. En faisant ce choix, Orange impose sa technologie auprès des utilisateurs y ayant accès et met hors-jeu son concurrent Free, qui ne propose que de l’ADSL en dehors des grandes villes. Avec l’ADSL, le client a le choix entre de nombreux opérateurs. En passant à la fibre, technologie qui coûte cher, le choix est réduit et le premier qui installe est souvent retenu par le consommateur. Plus d’ADSL ou de RTC possible, uniquement du FTTH. Cela représente plus de 110 000 logements neufs par an où l’ADSL ne sera plus disponible. Les autres opérateurs n’installeront des réseaux fibre optique que dans les zones de population dense. Les chiffres annoncés par Orange présentent un gain financier de 400 € par logement (prix de raccordement en cuivre d’un logement selon Orange).
Dans l’optique de toujours valoriser la fibre, Orange imagine le bâtiment de demain dans le projet Zlin (Zone locale immeuble neuf). L’opérateur prévoit des bâtiments qui seraient uniquement fibrés et réfléchit même à un label pour valoriser les logements fibrés. Ce label mentionnerait le débit disponible.
Mais il faut reconnaître que l’intérêt de mettre du cuivre, matière première dont le coût s’envole, est faible, car il sera peu utilisé. Sur les Hauts-de-Seine, la revente du cuivre du réseau téléphonique rapportera 50 millions d’euros au cours actuel du cuivre.

Il subsiste cependant un flou, car le promoteur immobilier est tenu légalement de mettre du cuivre dans la colonne alors que celui-ci ne sera pas utilisé par Orange. Cela pose un problème concurrentiel. David Dray, directeur de Casanova France, rapporte que des opérateurs se plaignent, car Orange affirme être capable d’amener le service universel sans cuivre. Pour eux, c’est un gros manque de chiffre d’affaires qui se dessine.
Pour les programmes neufs qui associent immeubles et maisons individuelles, le promoteur est obligé de mettre la fibre optique dans la colonne montante de l’immeuble. Par contre, pour les logements individuels, seule l’installation des fourreaux est obligatoire. Le promoteur n’est pas tenu d’amener un réseau de fibre ; mais Orange n’ayant pas amené de cuivre, tout se fera de fait en fibre.

guide-objectif-fibre-web

L’Arcep annonce que seuls 21 % des foyers éligibles au très haut débit (THD) fixe possèdent un abonnement effectif. Aujourd’hui, le nombre de foyers éligibles est de 11,8 millions. Selon l’Arcep, cela signifie que 9,3 millions de foyers n’ont pas d’Internet à très haut débit, alors qu’ils pourraient l’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.