Réseaux fibre optique, déjà la fin du cuivre ?

Orange l’a annoncé, il n’installe plus de cuivre dans les immeubles neufs. Place au 100 % fibre ! Dans une annonce d’avril 2014, le groupe envisageait de stopper le raccordement en cuivre dans les logements pour n’installer que de la fibre optique à partir de 2016. L’opérateur revient sur sa décision et anticipe la procédure. Depuis le 1er décembre 2014, certains immeubles neufs ne sont tout simplement plus raccordés au réseau cuivre. Après 150 ans de réseaux cuivre, de téléphonie commutée (RTC) et d’ADSL (ou de VDSL). Internet, mais aussi le téléphone fixe, emprunteront obligatoirement la fibre (ou, dans une moindre mesure, le câble).

Une opportunité à saisir pour l’électricien
Clairement, le business est là, mais pour en profiter, encore faut-il être capable de répondre techniquement et, donc, d’être formé.
Depuis le 1er avril 2012, le promoteur ou le propriétaire doit créer un réseau vertical en fibre optique pour du FTTH). « Même si on parle du 100 %, on parle de la partie qui incombe à Orange jusqu’à l’entrée de l’habitation. Dans l’appartement, le cuivre est de rigueur », précise François Correze. « Le tableau de communication à l’intérieur reste. La distribution du réseau cuivre avec des prises multiservice également », ajoute David Dray, directeur de Casanova France.
Aujourd’hui, les immeubles qui depuis avril 2012 ont déployé de la fibre dans la colonne verticale vont probablement avoir des difficultés à trouver un opérateur d’immeuble. À l’avenir, Orange se proposera systématiquement pour être opérateur d’immeuble. Charge aux autres opérateurs de raccorder leur fibre au pied de l’immeuble.
David Dray confirme que « la croissance de la fibre optique pour Casanova sur 2014 est de +55 % en ne vendant qu’à des installateurs ».
Avec la croissance attendue, les installateurs doivent très vite se former et se proposer comme sous-traitant auprès d’orange et des autres opérateurs. En 2014, il y a eu exactement 297 500 mises en chantier, mais tout de même plus de 381 000 permis de construire déposés, en grande partie des immeubles. C’est la preuve que, même si la conjoncture reste difficile, le bâtiment va reprendre un peu de croissance.
Et tous ces bâtiments vont devoir être fibrés. À l’heure où les particuliers et entreprises peinent à faire des travaux électriques, voici une opportunité de faire du chiffre d’affaires. À condition d’être capable de se proposer auprès des opérateurs, et notamment Orange. Au sein du groupe IDFO-TIC, en partenariat avec Aforelec, une offre de formations certifiantes est proposée pour les installateurs, sur une durée de trois jours.
« À cela s’ajoutent des compétences supplémentaires, car les coffrets de communication vont monter en gamme. Il faut transformer le signal de la fibre dans le cuivre sur les derniers mètres. Cela va prendre plus de place, donc il va falloir des coffrets plus grands, car la box s’intègre dedans, donc une réservation plus grande », ajoute David Dray. « De même, le réseau devenant haut débit, cela oblige à passer en câble Grade 2 et de laisser tomber le Grade 1 » précise François Correze.

On le voit, des opportunités s’offrent aux installateurs. Eric Bertancourt dirigeant de Seeb, courant fort, et Sodal, courant faible, déclarait lors du colloque fibre optique en juin 2014, « apportez-nous des éléments convaincants qui aiguiseraient notre appétit et pourraient être le vrai déclencheur de l’installation de la fibre optique à grande échelle pour les installateurs. » Le choix d’Orange est peut-être le premier des déclencheurs.

Dans le numéro d’avril d’Electricien+, nous aborderons en détails la nécessité de maîtriser les techniques optiques, les nouveaux protocoles qui devront être appréhendés par les entreprises, les nouveaux matériels actifs et la formation.

image Livebox.jpg
Dorénavant, il faudra une Livebox pour ouvrir une ligne téléphonique.

Encadré 1
Palaiseau, ville laboratoire

Palaiseau, première ville de France 100 % fibre optique en 2014. « A 99 % », précise-t-on chez Orange. L’opérateur historique prend 100 % des frais d’expérimentation à sa charge. 16 700 logements de la ville basculeront ainsi sur la fibre. Et « 95 % de nos clients Internet sont passés à la fibre sur Palaiseau », affirme-t-on chez Orange.
François Correze, expert fibre optique chez Atrium, précise que « Palaiseau est un laboratoire de la ville 100 % fibre. Orange anticipe les problèmes avec les lignes ascenseurs qui, normalement, fonctionnent en cuivre. Les tests ont amené à prendre le GSM. Le problème s’est également posé pour les fax qu’utilisent les entreprises. »
Bien entendu, tout le monde n’a pas besoin de débits ultrarapides, surtout les anciens, qui ne consultent que les e-mails des enfants et petits-enfants. Mais le parallèle peut se faire avec l’imposition des écrans plats. « Une fois qu’on y a goûté, il est difficile de revenir en arrière », souligne Michel, 42 ans.
« Les téléchargements ont été multipliés par trois à Palaiseau », affirme Orange.
Encadré 2
Quels usages pour la fibre optique ?

L’intérêt majeur de la fibre optique est de permettre aux internautes de bénéficier de nouveaux services, qui nécessitent des débits élevés que l’ADSL2+ ou le câble ne peuvent pas fournir aujourd’hui. Voici quelques exemples d’usages favorisés par la fibre optique :

  • télécharger des films HD et des morceaux de musique en un instant ;
  • profiter d’un temps de réponse quasi instantané pour les jeux en ligne ;
  • travailler depuis le domicile et envoyer des pièces jointes et des fichiers volumineux en quelques secondes ;
  • regarder la télé haute définition, télécharger des vidéos, envoyer ses photos, échanger des contenus, jouer en réseau : tout est accessible en même temps sans contraintes (multi-usages) ;
  • exploiter pleinement le potentiel de la Haute Définition, avec une fluidité totale des images (sans compression ni pixellisation) et un son 5.1 cristallin (HD+) ;
  • profiter simultanément de tous les usages multimédias, sans altérer la réception de l’image (multi-room et multiTV).

Encadré 3
Formation
Objectif Fibre accompagne des projets, en collaboration étroite avec le Serce

  • Mise en œuvre, par l’académie de Lyon (GIAL), d’un projet pilote – dans le cadre du plateau technique du lycée professionnel Jacques de Flesselles – de deux nouvelles formations en alternance pour devenir technicien FTTH et chargé d’intervention sur réseaux en fibre optique ;
  • mise en œuvre d’un Certificat de qualification professionnelle (CQP) de monteur/raccordeur FTTH.

Chiffres-clés
100 %
Le Plan France Très Haut Débit prévoit d’équiper 100 % du territoire dans les 7 ans à venir.

20 milliards
20 milliards d’euros seront investis dans le déploiement du très haut débit en France d’ici 2022.

 

Image guide objectif fibre.jpg
légende : Objectif Fibre vient de finaliser un 3e guide pratique pour le raccordement des locaux professionnels au réseau en fibre optique FTTH.

Image emploi-fibre.jpg

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.