Le Syndicat de l’éclairage élit un nouveau Bureau

Syndicat de l'éclairage
Bureau 2021 du Syndicat de l'éclairage. Dans le sens horaire, à partir de la gauche : Nathalie Coursière, Marcel Ragni, Emmanuel Gagnez, Agnès Jullian, Jean-Luc Lavenir, Jean-Marc Vogel. Au centre : Julien Arnal

À l’issue de l’assemblée générale du Syndicat de l’éclairage, le 25 juin dernier, le Conseil d’administration a élu un Bureau avec à sa tête Julien Arnal, reconduit dans son mandat de président.

Le Syndicat de l’éclairage a constitué un nouveau Bureau  comme suit :

Président :  Julien Arnal, directeur général de La Manufacture des Lumières

1er vice-président : Marcel Ragni, président de Ragni

2e vice-président  :  Jean-Luc Lavenir, CEO de Signify Europe de l’Ouest

3e vice-présidente :  Agnès Jullian, présidente de Technilum

4e vice-président :  Jean-Marc Vogel, directeur général Europe de l’Ouest de Ledvance

Trésorière : Nathalie Coursière, coordinateur normalisation de Legrand

Trésorier-adjoint : Emmanuel Gagnez, PDG de Sammode

 

La feuille de route du Syndicat de l’éclairage pour les 12 mois à venir

Julien Arnal, président du Syndicat de l’éclairage, présente la feuille de route qu’il s’est donnée pour les 12 mois à venir :

Fédérer

En tant qu’organisation professionnelle des fabricants d’éclairage, notre ambition fédère naturellement tous les courants de la lumière, qui utilisent les techniques et technologies mises à disposition par nos adhérents. L’enjeu est sans cesse renouvelé de développer des solutions d’éclairage adaptées aux besoins du marché : des concepteurs lumière en amont de la chaîne de valeur, aux utilisateurs en aval. Nos fabricants, à l’écoute, répondent aux nouvelles sollicitations pour un éclairage plus respectueux de la biodiversité et plus en harmonie avec les besoins physiologiques de l’humain.

Relancer

Depuis que la modernisation des systèmes d’éclairage est apparue, dans le premier plan France Relance en septembre 2020, comme une action à gain rapide présentant un fort retour sur investissement, le sujet est resté sur le devant de la scène. Que ce soit en éclairage extérieur (cf. le rapport de la Cour des comptes sur la vétusté du parc d’éclairage public en France) ou en éclairage intérieur (cf. le projet de rénovation énergétique des bâtiments publics) la pression est constante sur les acteurs publics et privés pour améliorer la performance – avant tout énergétique – de leurs installations d’éclairage. Cette prise de conscience sur la contribution de l’éclairage dans la transition énergétique favorisera la relance de notre secteur, qui compte 7000 emplois directs.

Améliorer

Le combat de l’industrie de l’éclairage pour une lumière de qualité a du apparaître en même temps que cette industrie elle-même, nous y sommes donc rompus ! Ce combat, toujours d’actualité, a même changé de dimension avec la généralisation de l’éclairage LED et l’apparition des solutions Human Centric Lighting (HCL). Nous continuons donc à défendre un meilleur éclairage en mettant en avant la démarche de projet (cf. la labellisation RGE Études), en veillant aux critères de qualité des fiches d’opérations standardisées pour les CEE, en diffusant les guides de bonnes pratiques que nous éditons avec l’ADEME, et en faisant la promotion de la CharteLED, un outil au service de la qualité des données relatives aux produits. Ainsi, nous soutenons pleinement l’action #BetterLighting de LightingEurope qui promeut un meilleur éclairage auprès de la Commission européenne.

relamping is not renoving g

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.